Carte postale de… Rolleboise

Sandrine GAYET

Durant cet été, nous vous proposons des cartes postales yvelinoises. Villes ou villages, c’est l’occasion de découvrir le département qui vous entoure sous un nouveau regard. C’est parti pour Rolleboise.

Cet article fait partie du dossier: Cartes postales des Yvelines

Durant cet été, nous vous proposons des cartes postales yvelinoises. Villes ou villages, c’est l’occasion de découvrir le département qui vous entoure sous un nouveau regard. C’est parti pour Rolleboise.

Rolleboise se situe à 10 km à l’ouest de Mantes-la-Jolie. Ce village offre des points de vue magnifiques, immortalisés par des artistes impressionnistes, parmi lesquels Maximilien Luce et Jean-Baptiste Corot.

Un peu d’histoire

Maximilien Luce, « Rolleboise, la baignade dans le petit bras », 1920 – Musée de l’Hôtel-Dieu.

Rolleboise a eu un passé mouvementé du fait de sa situation privilégiée sur les bords de Seine, notamment durant les invasions normandes (9e siècle) puis la Guerre de Cent ans contre les Anglais (repoussés en 1364 par Du Guesclin). Son âge d’or économique pointa au 17e siècle autour de la construction de la route royale qui devait relier Paris à Evreux. Rolleboise devint un village prospère avec auberges, commerces, artisans, charpentiers de bateaux, relais de diligences.

Le 20 août 1944, les soldats américains qui ont débarqué en Normandie, traversent la Seine à Rolleboise pour rallier la capitale.

Quelques chiffres

2 613 mètres. C’est la longueur du tunnel de Rolleboise, un des plus anciens tunnels ferroviaires de France. Il a été ouvert en 1843 sur la ligne de Paris-Saint-Lazare au Havre.

Que visite-t-on à Rolleboise ?

  • Depuis les hauteurs du village, on admire la Réserve naturelle régionale de Flicourt et les falaises de la Réserve nationale des Coteaux de Seine. Un panorama immortalisé par Maximilien Luce.
  • L’église Saint-Nicolas peinte par Luce mais aussi Corot

Rolleboise