Les saxophones Selmer font swinguer les Yvelines

YvesFOSSEY

Le 30 avril est la journée mondiale du jazz depuis 2011 à l’initiative de l’Unesco pour le rôle que cette musique joue en faveur du dialogue et de la lutte contre la discrimination. Coup de projecteur sur la manufacture de saxophones et de clarinettes implantée à Mantes-la-Ville.

La manufacture de saxophones Selmer est implantée à Mantes-la-Ville depuis 1919. (Photo entreprise Selmer)

Sydney Bechet, John Coltrane, Johnny Griffin, Benny Golson, Harchie Shepp, Manu Dibango et beaucoup d’autres… Des très grands noms du jazz ont choisi les saxophones Selmer. De quoi porter haut et fort les couleurs du Département au niveau mondial.

Selmer promeut les Yvelines dans le monde entier

Mais avant d’être entre les mains des artistes, les toutes premières notes de chacun des instruments sont jouées à Mantes-la-Ville. Si la marque Selmer a été fondée en 1885, elle s’est implantée dans les Yvelines en 1919. Pas par hasard. Jérôme Selmer, l’actuel PDG, s’en explique.

Nous avons choisi de nous installer à Mantes-la-Ville en raison de la proximité de la Seine. Le bois d’ébène en provenance du Mozambique, utilisé pour les becs de saxophones et de clarinettes, transitait à l’époque par le port du Havre.

La belle histoire d’amour entre le jazz et les Yvelines dure depuis plus d’un siècle. Une aubaine pour le Département. La présence de la marque dans le monde entier participe à la promotion des Yvelines.

Le petit dernier de la marque commercialisé le 25 février 2021 déjà vendu à 2000 exemplaires. (Photo entreprise Selmer).

L’entreprise, dont le siège est le show-room sont rue Marcadet à Paris, est le numéro un mondial dans son domaine.

Chaque année nous produisons 12 000 saxophones mais aussi 3 500 clarinettes. 90 % des instruments sont destinés à l’exportation dont l’Asie et les Etats-Unis qui figurent parmi nos principaux clients.

La manufacture de Mantes-la-Ville, qui compte actuellement près de 500 employés au savoir-faire reconnu, a perdu l’un de ses ambassadeurs l’an dernier. Manu Dibango, le musicien camerounais âgé de 86 ans, est décédé en mars 2020 emporté par le Covid-19.

800 000 saxophones fabriqués en un siècle

L’artiste, qui ne jouait qu’avec des Selmer, passait de temps à autre dans les ateliers pour essayer des instruments. Jovial et chaleureux, il donnait des mini-concerts devant les salariés. Il avait même une salle à son nom. Jérôme Selmer se souvient des liens avec l’artiste.

C’était un ami de la famille depuis plusieurs générations, c’était quelqu’un de généreux et il y avait un vrai attachement de sa part avec la marque.

Manu Dibango était attaché aux saxophones Selmer pour leur signature acoustique. Dans une vidéo, il vantait qualité de l’instrument « au son unique qui véhicule le langage de l’artiste et qui épouse les gens qui jouent ».

Selmer est plus que jamais le numéro un mondial dans son domaine. Si pas moins de 800 000 saxophones ont été fabriqués dans ses ateliers de Mantes-la-Ville depuis son installation il y a un peu plus d’un siècle, son petit dernier cartonne déjà sur le marché. L’alto Suprême commercialisé depuis le 25 février 2021 dernier a déjà été vendu à 2 000 exemplaires.

Une autre manufacture d’instruments est implantée à Mantes-la-Ville. La société Buffet-Crampon, dont les locaux jouxtent ceux de Selmer, fabrique elle des clarinettes. L’entreprise est également numéro un mondial dans son domaine. C’est vers la fin du 19e siècle que l’atelier de fabrication d’instruments à vents s’est installé dans la commune.