Albert Uderzo, l’irréductible Yvelinois

Cyril Morteveille

À l’occasion de la sortie de l’album « Astérix et la Transitalique », retour sur une belle rencontre avec Albert Uderzo. À 91 ans, le co-créateur d’Astérix partage sa vie entre Neuilly-sur-Seine et Le Tartre-Gaudran, plus petite commune des Yvelines et d’Ile-de-France, où il habite depuis plus de 40 ans. Il est le dernier géant de la BD française. […]

Cet article fait partie du dossier: Les Yvelines au fil des arts

À l’occasion de la sortie de l’album « Astérix et la Transitalique », retour sur une belle rencontre avec Albert Uderzo. À 91 ans, le co-créateur d’Astérix partage sa vie entre Neuilly-sur-Seine et Le Tartre-Gaudran, plus petite commune des Yvelines et d’Ile-de-France, où il habite depuis plus de 40 ans.

Albert Uderzo Copyright : Jacques Toledano

Albert Uderzo Copyright : Jacques Toledano

Il est le dernier géant de la BD française. Le dessinateur d’Astérix et Obélix, les deux héros gaulois qui ont conquis le monde avec plus de 350 millions d’albums vendus. Et, comme un symbole, c’est dans la plus petite commune d’Ile-de-France, dans l’Ouest du département, à la limite de l’Eure-et-Loir, qu’il habite depuis plus de 40 ans. « C’est vrai que Le Tartre-Gaudran et ses 33 habitants, c’est un peu mon village gaulois, sourit-il. J’ai toujours aimé y vivre. J’y ai même été maire-adjoint. C’est un lieu idéal pour se ressourcer et travailler en paix. »

Le Tartre-Gaudran, son village gaulois

Et, pour l’occasion, prendre un peu de recul sur sa carrière. Une carrière qui l’a d’abord vu commencer dans l’édition pour la jeunesse où il illustre des histoires et des romans. Puis dans la presse (France-Soir et France Dimanche) où il croque l’actualité. Mais  c’est dans la bande dessinée que, très vite, son talent s’exprime le mieux. En 1950, il fait la connaissance des scénaristes Jean-Michel Charlier et René Goscinny avec lesquels il collabore sur divers projets et produit des planches en abondance. « À cette époque-là, on faisait tout et n’importe quoi pour subsister », se souvient-il. Le 29 octobre 1959, Uderzo participe au lancement du journal Pilote en publiant deux de ses créations : Tanguy et Laverdure (avec Charlier), et Astérix (avec Goscinny). Deux séries qui remportent un franc succès et qui sortent en album dès 1961. « Mais Astérix avait quelque chose en plus aux yeux du public car il ressemble à l’image du Français : il est colérique et querelleur mais aussi drôle, malin et ne se laisse pas faire. » Peu à peu, Uderzo renonce à ses autres collaborations pour se consacrer exclusivement aux aventures du petit Gaulois. En 1967, Astérix et les Normands passe la barre du million d’exemplaires vendus. Une première ! Astérix et Obélix voient leur popularité monter en flèche. Mais en 1977, le choc. Au cours d’un banal test d’effort, René Goscinny décède d’une crise cardiaque. « J’ai alors perdu un frère, confie Uderzo. C’était la fin d’une collaboration de 26 années, dont 18 pour Astérix (23 albums). Je suis resté deux ans sans rien faire, en me disant “Astérix est mort”. Et ce sont les lecteurs qui m’ont demandé de leur rendre leur héros. Du coup, pour eux, j’ai décidé de redémarrer. »
50 ans de vie commune

En 1979, il achève seul l’album Astérix chez les Belges. Puis fonde les éditions Albert-René, où il fera paraître dix nouveaux albums. Même si les critiques sont parfois acerbes, le public, lui, est au rendez-vous. Astérix et Obélix deviennent des phénomènes de société. BD, dessins animés, parc d’attractions, cinéma, produits dérivés : ils bâtissent un véritable empire que César lui-même n’aurait pas renié. « C’est une énorme fierté », ne cache pas celui qui, en 2009, la main fatiguée après 50 ans de vie commune, décide de poser le crayon. Et de conclure :

« Même si je ne les dessine plus, Astérix et Obélix feront toujours partie intégrante de ma famille. C’est beau de les voir continuer leur vie avec Conrad et Ferri, de nouveaux auteurs plein de talent. »

Forts du succès d’Astérix chez les Pictes en 2013 (5 millions d’albums vendus dans 15 pays différents) et des bonnes premières ventes du 36e opus, Le tPapyrus de César (sorti en octobre dernier), les deux hommes démontrent en effet qu’Astérix et ses amis ont encore de beaux jours devant eux. Ils viennent d’ailleurs de sortir le 37e album  : Astérix et la Transitalique : « Célèbres pour leurs nombreux voyages à travers le Monde Connu, Astérix et Obélix vont cette fois découvrir les nombreux peuples de la péninsule italienne : les Italiques ! ».

Les Aventures d'Astérix le Gaulois Album 37 - Astérix et la Transitalique

Les Aventures d’Astérix le Gaulois
Album 37 – Astérix et la Transitalique

Cinq dates à retenir
  • 1927: Naissance le 27 avril à Fismes (Marne). Fils d’immigrés italiens, il est naturalisé Français en 1934.
  • 1959 : Apparition de la première planche d’Astérix dans le n°1 du journal Pilote. Véritable succès, il y sera publié jusqu’en 1973.
  • 1979 : Deux ans après la mort de Goscinny (18 ans de collaboration, 23 albums), Uderzo se décide à poursuivre seul les aventures d’Astérix et Obélix.
  • 2009 : Avec l’album « L’anniversaire d’Astérix et Obélix – Le Livre d’Or », Uderzo écrit son dernier opus après 50 ans de travail.
  • 2015 : Sortie du 36e album, Le Papyrus du César, de Conrad et Ferri, déjà auteurs d’Astérix chez les Pictes (2013), vendu à plus de 5 millions d’exemplaires.
  • Octobre 2017 : Sortie du 37e album, Astérix et la Transitalique, le troisième album d’Astérix signé du duo Conrad-Ferri