SDIS 78 : le succès des chiens renifleurs face au Covid-19

NicolasThéodet

En 2020, le Service Départemental d’Incendie et de Secours des Yvelines (le SDIS 78) formait ses équipes cynotechniques à détecter le Covid-19. Un an après, le succès est au rendez-vous.

Il y a près d’un an, l’École Nationale Vétérinaire de Maison-Alfort ouvrait ses portes au Conseil départemental des Yvelines. La raison ? L’entrainement des équipes cynotechniques des pompiers locaux. Cet entrainement, ou formation, n’était pas anodine. Elle apprenait aux chiens renifleurs à sentir l’odeur du Covid-19. Véritable outil de détection, ce système a permis de faciliter les interventions du Service Départemental d’Incendie et de Secours des Yvelines (SDIS 78). Notamment en améliorant le confort et la rapidité des actions face à la pandémie mondiale.

Économe, efficace et pratique dans la lutte contre le Covid-19

Motivés, les chiens s’amusent lors de ces moments. ©CD78/N.Théodet

Cette avancée n’était pourtant pas une nouveauté. En effet, il s’intègre dans le projet Nosais lancé à l’initiative du Professeur Dominique Grandjean. Il permet « de mettre en œuvre la technique des chiens de détection médical », explique le professeur. Concrètement, avec un tissu imprégné de sueur, l’animal est capable de sentir la présence de telle ou telle maladie. Efficace et économique pour lutter contre le Covid-19, surtout que les tests PCR sont souvent onéreux pour la société et les résultats longs à arriver.

Pour autant, ces derniers ont toujours eu une place importante. « Il a surtout permis de limiter le nombre de PCR sur les clusters. Le chien indiquait une suspicion de contamination. C’est là que nous réalisons un test », explique l’adjudant-chef Clément Levert, conseiller départemental de l’unité cynotechnique 78.

« C’est un moyen idéal pour aider des personnes qui doivent être opérationnelles au quotidien. Comme c’est le cas des sapeurs-pompiers », explique Dominique Grandjean.

Une reconnaissance du projet porté sur le terrain par le SDIS 78

Le succès de cette formation a amené des membres du SDIS 78 à partir à l’autre bout du monde pour la partager. ©CD78/N.Théodet

Une initiative et un travail salué par à sa juste valeur. En septembre dernier, les conducteurs cynos et leurs chiens étaient reçus dans les salons de l’Hôtel de ville de Paris. Ils se sont vus remettre le Trophée des Chiens Héros, décernait chaque année par la Société Centrale Canine. Une consécration pour la formation qui a tout de même duré plus d’un an.

Le taux de fiabilité (96%) a notamment permis aux équipes du SDIS 78 de mettre en place ce système en interne. Son succès a même poussé l’adjudant-chef Clément Levert à traverser la planète jusqu’en Equateur afin de former les pompiers locaux à ce procédé.