Les pompiers, garants de la protection du patrimoine yvelinois

NicolasThéodet

Châteaux, églises et musées font le charme et la particularité des lieux mais présentent souvent des risques importants en termes de sécurité. Les pompiers des Yvelines se sont donc engagés dans la protection du patrimoine. Grâce à cette expertise, l’équipe a contribué au sauvetage de Notre-Dame de Paris.

Le château de Dampierre est un des plus célèbres du département. © CD78/MC.RIGATO

Prévention, prévision et opération. Ces trois compétences guident le SDIS 78 à chaque instant sur les quelques 200 châteaux, 100 églises et dizaines de musées qui forment le patrimoine historique des Yvelines. Alors que l’incendie de Notre-Dame de Paris, le 15 avril dernier, a levé le voile sur la fragilité de certains monuments, les sapeurs-pompiers du département ont mis au point depuis plus d’une décennie, un dispositif de protection. Ils portent une attention particulière aux biens patrimoniaux. 

« Notre objectif est le même que dans n’importe quelle intervention: déployer le dispositif opérationnel pour venir à bout du sinistre, détaille le colonel Laurent Chavillon, directeur départemental adjoint du SDIS 78. Face à un monument en feu, la priorité reste et restera la vie humaine. L’opération de sauvegarde des biens arrive dans un second temps». 

Une proximité avec le château de Versailles

Cette doctrine qui s’est illustrée lors de l’incendie de la toiture de Notre-Dame de Paris, est le fruit d’une politique volontariste des pompiers départementaux face à la protection des biens patrimoniaux. Comme le précise Alexandre Joly, président du SDIS 78 et conseiller départemental. 

« La proximité avec le château de Versailles pousse naturellement à avoir, depuis tout le temps, une préoccupation particulière pour le patrimoine », ajoute de son côté le colonel Chavillon. 

Les sapeurs pompiers yvelinois se sont équipés en conséquence en incitant le Département à investir dans un matériel adapté aux besoins spécifiques du territoire. 

Un équipement pour prévoir et lutter efficacement

Le bras élévateur de Versailles permet d’offrir un dispositif efficace en cas d’intervention sur le château. © CD78/N.DUPREY

En 2010, ils font l’acquisition des deux Bras Elévateurs de 46 mètres pour un montant conséquent (800 000€ l’unité). Stationnés à Versailles et Magnanville, les deux engins remplacent dans certains feux en hauteur les échelles traditionnelles : 

« Elles sont moins efficaces sur des bâtiments de type château ou industriel », explique le chef du groupement Opérations, le Lieutenant-colonel Sébastien Petitjean. 

Les pompiers des Yvelines recrutent aussi Stéphane Ceccaldi, sapeur-pompier volontaire expert, historien et historien de l’art de formation. S’il dirige le service de sécurité incendie du Château de Versailles et du Trianon, il effectue aussi fréquemment un recensement des lieux culturels du département pour les sapeurs-pompiers. 

« Ce travail en amont vise à collecter toutes les informations nécessaires sur les objets les plus précieux à sauvegarder », précise-t-il. 

Un volet prévention qui a pour but de faire respecter les obligations légales de protections. Mais Stéphane Ceccaldi va plus loin et propose ce qu’il appelle une partie prévision :

« Là, je conseille les propriétaires des biens afin de les protéger au mieux. Par exemple, séparer un comble par plusieurs cloisons pour éviter une propagation du feu trop rapide ». 

Des entraînements hebdomadaires sur le patrimoine

Les pompiers attentifs aux consignes lors des exercices au château de Versailles. © CD78/N.DUPREY

Il faut avouer qu’en termes de prévention, les obligations légales sur les bâtiments accueillant du public datent des années 80.  Sur un édifice comme celui de Versailles ce n’est pas suffisant, explique le SDIS 78, qui précise que le château fait d’ailleurs l’objet d’une surveillance et d’un processus tout particulier.

Habituellement, toutes les vérifications d’usage des châteaux qui accueille des visiteurs et classés comme Etablissement recevant du public (ERP) sont effectuées par le SDIS 78 tous les trois à cinq ans. Versailles et quelques autres sites ont un statut à part : 

«Nous nous entraînons en situation tous les lundis afin de connaître parfaitement les lieux », explique le colonel Laurent Chavillon. 

Des effectifs du SDIS 78 préparés à n’importe quelle situation

La protection des oeuvres d’art est une priorité pour le SDIS lors d’un incendie. © SDIS 78

La formation des hommes est la clé. Préparer la coordination des moyens techniques et le personnel nécessaire pour répondre à un sinistre, c’est le rôle du Lieutenant-colonel Sébastien Petitjean :

 « On a en tout 41 casernes et un Centre Nautique dans les Yvelines. Dans chacune d’entre elles, il y a des camions, des femmes et des hommes préparés, positionnés et des pompiers qui ont des compétences spécifiques. Quand l’alerte tombe, le système permet d’envoyer le bon personnel au bon endroit ». 

Si ce processus est propre à toutes les opérations, les pompiers yvelinois ont spécifiquement investi sur un matériel précis pour les cas de sinistre sur un bâtiment patrimonial. Les deux BEAA en font partis. S’ajoute à cela quatre dispositifs LEPO, des lots Extraction et Protection des Œuvres d’Art. Conçus pour la sauvegarde d’urgence du patrimoine face à un sinistre de type incendie, inondation ou risque d’effondrement, ce dispositif a déjà été utilisé à plusieurs reprises.

Notamment le 22 février 2018 au musée Debussy de Saint-Germain-en-Laye. Rassemblant des centaines d’objets du compositeur, une partie de ces biens a dû être mise en sécurité en les transférant dans un autre bâtiment, via l’intermédiaire de chariot portatif pouvant supporter des poids conséquents, des protections qui entourent et emballent les œuvres, ou encore des caissons permettant d’éviter tout impact. 

Les pompiers ont été reçus par Pierre Bédier, Alexandre Joly et de nombreux élus. © N.Duprey- CD78

Si le dispositif est bien présent, c’est aussi grâce au travail du conseil d’administration et du Département qui finance le coût de fonctionnement et les investissements du Service départemental d’incendie et de secours des Yvelines.