Des pompiers yvelinois se spécialisent dans le secours animalier

SandrineGAYET

Connaissez-vous le groupe de Secours Animalier des pompiers des Yvelines (SAN 78) ? Il vient de réaliser le sauvetage spectaculaire d’une jument à Gaillon-sur-Montcient. Fondée au début des années 1990, cette unité réalise entre 150 et 220 interventions par an dans les Yvelines. 

Ils sont tous pompiers au SDIS 78, avec en plus une spécialisation dans le sauvetage animalier.
Pour l’intervention qui vient de survenir pour sauver une jument de 700 kg, ils ont d’abord rapproché le cheval de la berge en tirant sur sa longe.

Un sédatif lui a été administré pour le calmer. Ils ont ensuite utilisé un tracteur, prêté par un agriculteur du coin. L’animal, sanglé sous le ventre, a ainsi été hissé délicatement sur la terre ferme. Il s’est alors remis spontanément sur ses pattes. Légèrement blessée, la jument a été examinée par un vétérinaire.

« Nos équipes s’entraînent toute l’année avec un cheval mécanique dans différentes situations, dont celle-ci. On était quasiment dans un cas d’école », précise un des pompiers du SAN.

Une unité très bien formée 

Aujourd’hui, la spécialité compte 5 conseillers techniques, 12 chefs d’unité et 40 équipiers. Elle réalise entre 150 et 220 interventions par an.

Selon le Centre opérationnel départemental d’incendie et de secours, la majorité des interventions concerne des chevaux ou des vaches souvent piégés dans des cours d’eau.
Leur mission consiste à apporter une aide technique aux sapeurs-pompiers : sauvetage d’animaux agressifs ou non, blessés ou non, sauvages ou domestiques.

« L’apparition ces dernières années des NAC (nouveaux animaux de compagnie) est également à l’origine de nombreuses formations et de plus en plus d’engagements du groupe secours animalier », explique le SAN.

A l’origine, une simple remorque vétérinaire 

Le groupe de secours animalier a vu le jour au début des années 1990. A l’époque la structure n’était composée que d’une remorque vétérinaire basée à la caserne de Plaisir. C’est finalement à l’initiative du lieutenant Clodic, chef du centre de Montfort-l’Amaury qu’une véritable cellule animalière est créée. Elle compte alors une dizaine de sapeurs-pompiers.

« Pour intégrer ce groupe, il faut suivre des formations pratiques, sur le terrain. Elles se déroulent sur les différents sites du département que sont Thoiry, l’Espace Rambouillet ou encore la SPA d’Orgeval».

Photo du SAN 78 : intervention pour décoincer une « charmante petite bête »…

Les premières interventions liées aux « chiens dangereux »

A l’aube des années 2000, seuls les sapeurs-pompiers de Montfort-l’Amaury peuvent intégrer le groupe ; il  intervient sur tout le département des Yvelines.
La pleine période d’activité est surtout liée au phénomène chien dangereux dans les cités. Au plus fort, le nombre d’interventions annuelles oscille entre 200 et 250.

Suite à la départementalisation,

« Les spécialistes animaliers sont répartis sur l’ensemble du département afin d’avoir une réponse de proximité aux demandes de secours ».

Photo SAN 78 : sauvetage d’un cheval