Salon de l’Agriculture 2022 : la ferme de la Villeneuve au stand des Yvelines

Nicolas Théodet

La ferme de la Villeneuve sera présente au Salon de l’Agriculture 2022. Un moment que l’agricultrice, Corinne Ebstein, attend avec impatience. « Mon travail avec les bêtes ? C’est entre 70 et 80 heures par semaine ». Sur la route de Clairefontaine-en-Yvelines, à l’entrée de Rambouillet, la ferme de la Villeneuve se fait discrète. Pourtant, Corinne Ebstein, éleveuses […]

Cet article fait partie du dossier: Les Yvelines terres agricoles

La ferme de la Villeneuve sera présente au Salon de l’Agriculture 2022. Un moment que l’agricultrice, Corinne Ebstein, attend avec impatience.

Les vaches de la ferme de la Villeneuve. ©CD78/N.Duprey

« Mon travail avec les bêtes ? C’est entre 70 et 80 heures par semaine ». Sur la route de Clairefontaine-en-Yvelines, à l’entrée de Rambouillet, la ferme de la Villeneuve se fait discrète. Pourtant, Corinne Ebstein, éleveuses d’ovins et de bovins est là depuis longtemps.

Quand ma mère s’est installée pour ouvrir l’exploitation, ça a défrayé la chronique. Une femme qui tenait une ferme… Aujourd’hui c’est devenu une chose normale

se remémore-t-elle. Pourtant c’est avec une certaine fierté qu’elle aime raconter l’histoire de ce lieu qui se transmet de femme en femme.

Au total, ce sont plus d’une quarantaine de bêtes, sans compter les 19 chats qui se baladent librement. « Ils évitent les souris », explique Corine en nourrissant son taureau, « lui, il a son caractère, c’est presque impossible de le toucher sauf avec la bouffe ». D’ailleurs, l’agricultrice connait chacune de ses bêtes. Elle a même un véritable attachement pour elles.

J’aime ce que je fais donc je ne suis pas près de m’arrêter

explique-t-elle.

Une vraie volonté de se rapprocher de ses clients

Corinne prend soin de ses animaux au quotidien. ©CD78/N.Duprey

Cette passion, Corinne tente de la transmettre à tous ceux qui le souhaitent. Via la boutique dans un premier temps. Là elle vend les produits qu’elle transforme. Elle a d’ailleurs installé un atelier de transformation depuis 2013.

Il y a très peu de transport. Les bêtes sont envoyées à l’abattoir et la viande revient à l’exploitation pour être transformée et vendue. On ne peut pas faire un circuit plus court

détaille-t-elle.

Avec son magasin, c’est l’occasion pour elle de rencontrer des clients. « Je fais des prix accessibles à tous. Je veux que tout le monde puisse manger de mes produits, Smicard ou PDG », explique l’agricultrice en détaillant sa gamme de produit. « Là on a de la bolognaise avec de la viande de bœuf. Là on a une rillette de bœuf et là une de chevreau… ».

Des produits de qualité qui font aussi le bonheur de quelques épiceries fines. Malgré tout, pour Corinne, rien de tel que d’échanger avec les clients. Ils ont été nombreux durant la crise sanitaire, mais depuis quelques mois, ils sont de moins en moins nombreux.

La ferme de la Villeneuve au Salon de l’Agriculture 2022 avec les Yvelines

Elle connait chacune de ses bêtes. ©CD78/N.Duprey

Les clients, Corinne espère en retrouver les 2 et 3 mars prochain au SIA 2022. C’est en effet elle qui sera présente au stand des Yvelines au Salon de l’Agriculture 2022. Un événement qu’elle souhaitait à tout prix faire. « J’en ai fait des salons partout en France. Mais le SIA, c’est unique. C’est la fête des agriculteurs. Je l’aurai fait une fois dans ma vie et ce sera même le dernier », explique-t-elle.

Avec son emploi du temps, l’occupation que lui prend ses bêtes et son exploitation, participer à un tel événement est presque un luxe pour les agriculteurs.

J’ai pris la décision fin décembre d’y aller et je me suis dit que c’était un peu mon cadeau de Noël

précise l’agricultrice.

Ce qu’elle attend de ce SIA 2022 ? Avant tout du contact. « Vendre un peu c’est certain. Je souhaite surtout rencontrer des partenaires, prendre contact avec des épiceries et des restaurateurs », précise Corinne qui attend surtout du contact humain et de pouvoir échanger sur sa ferme, ses produits et toute son histoire.