L’agriculture des Yvelines en plein changement

Nicolas Théodet

Écologie, diversification des activités, circuits courts… Les changements de l’agriculture sont nombreux dans les Yvelines. Volontaires, les agriculteurs locaux peuvent compter sur le soutien départemental.  L’agriculture est à un tournant de son histoire. Aujourd’hui, elle doit se développer, se moderniser et se diversifier. Mais plus que tout, elle doit faire vivre la proximité. Cherchant à […]

Cet article fait partie du dossier: Salon de l’Agriculture 2022 : les Yvelines terres agricoles

Écologie, diversification des activités, circuits courts… Les changements de l’agriculture sont nombreux dans les Yvelines. Volontaires, les agriculteurs locaux peuvent compter sur le soutien départemental. 

L’agriculture est un secteur d’activité capital dans les Yvelines. ©CD78/N.Duprey

L’agriculture est à un tournant de son histoire. Aujourd’hui, elle doit se développer, se moderniser et se diversifier. Mais plus que tout, elle doit faire vivre la proximité. Cherchant à consommer différemment, les Français attendent une agriculture plus responsable de l’environnement.

Les Yvelines n’échappent pas à ces changements comme le déclare Pierre Bédier, président du Conseil départemental : « du travail de nos agriculteurs locaux dépendent directement la qualité de notre alimentation, la diversité de nos paysages et la richesse de nos terroirs ».

800 000€ d’aides annuelles pour l’agriculture

Les paysages des Yvelines sont dessinés par l’agriculture. ©CD78/N.Duprey

C’est pourquoi le Département des Yvelines s’engage auprès de ses agriculteurs. Chaque année, plus de 800 000€ d’aides sont versés au bénéfice des exploitations du territoire. Ces aides favorisent la diversification des exploitations. Ventes directes à la ferme, création de structures qui fournissent de l’énergie… Les projets sont nombreux et assurent ainsi la pérennité de l’agriculture dans les Yvelines.

Vers des pratiques plus durables

Les projets agricoles qui respectent les ressources en eau sont valorisés par le Département. ©CD78/N.Duprey

« Nous encourageons aussi les pratiques plus durables et plus respectueuses de l’environnement », confie Laurence Lalanne, cheffe de projets au Conseil départemental. Ainsi, une partie de l’enveloppe (150 000€) est réservée aux projets agricoles écologiques qui respectent l’environnement. Que ce soit pour de l’agriculture raisonnée, pour lutter contre l’érosion des sols ou pour la protection intégrée du blé permettant de préserver la ressource en eau, valoriser la nature sur son exploitation est un gage de qualité du produit.

Des bonifications sont attribuées à tous les projets engagés en agriculture biologique ou dans une démarche agro-environnementale

ajoute Laurence Lalanne. Dans un contexte social où les territoires ruraux manifestent un sentiment d’abandon et des difficultés d’adaptation, il est normal de valoriser le travail des agriculteurs locaux.