Saint-Germain-en-Laye : le grand bassin va revoir le jour

La rédaction

Grâce aux travaux du Tram 13, un joyau signé Le Nôtre va refaire surface dans le parc du Château de Saint-Germain-en-Laye plus de 350 ans après sa disparition.  Grâce au Département, le Grand Bassin verra bien le jour   La Ville de Saint-Germain-en-Laye a enfin pu boucler le budget pour financer les travaux du Grand Bassin […]

Cet article fait partie du dossier: L’eau dans les Yvelines : toute une histoire !

Grâce aux travaux du Tram 13, un joyau signé Le Nôtre va refaire surface dans le parc du Château de Saint-Germain-en-Laye plus de 350 ans après sa disparition. 

Saint-Germain-en-Laye : le grand bassin va revoir le jour © Wikimédia

Grâce au Département, le Grand Bassin verra bien le jour  

La Ville de Saint-Germain-en-Laye a enfin pu boucler le budget pour financer les travaux du Grand Bassin du Domaine national. En effet, les élus du Conseil départemental ont voté une subvention qui permettra d’engager ce chantier. Le coût global des travaux est estimé à près de 4,6 millions d’euros.

Saint-Germain-en-Laye avait lancé une souscription conjointement avec la Fondation du Patrimoine pour réaliser ce qui deviendra le joyau du Domaine national. Un ouvrage imaginé par le jardinier André Le Nôtre à la demande de Louis XIV.
Ce financement faisant l’objet d’une convention propre entre le ministère de la Culture et le Département des Yvelines, se réalise dans le cadre du contrat de développement. Il prévoit un soutien global de 3 100 000 € pour trois projets : la rénovation de la maison natale de Debussy, la requalification de l’Entrée Royale et ce Grand Bassin.

Plus grand bassin d’Île-de-France

Ce projet verra naître le plus grand bassin d’Île-de-France avec un diamètre de 50 m et un jet d’eau en son centre d’une hauteur pouvant atteindre 20 m.
L’Etat (propriétaire du château et du Domaine de Saint-Germain-en-Laye) contribuera à hauteur de 500 000 euros et l’entreprise Suez à hauteur de 300 000 euros.
L’objectif affiché par la Ville est que l’inauguration de ce Grand bassin puisse se faire en même temps que celle du Tram 13 Express en mars 2022.

Un lieu chargé d’histoire

Quand patrimoine et grands travaux se rencontrent, cela fait ressurgir le Grand bassin dans le parc du Château de Saint-Germain-en-Laye. Au début du mois de mars 2019, ce lieu chargé d’histoire accueillait la 77ème édition du Paris-Nice dans la joie et la bonne humeur. Mais faisons un retour quelques siècles auparavant…

Le grand bassin a vu le jour pour la première fois au 17ème siècle entre 1669 et 1674. C’est le célèbre artiste paysagiste André Le Nôtre qui est à l’origine de ce bassin, tout comme la grande terrasse du parc du Château, surplombant la vallée de la Seine.

Ces réalisations sont des demandes initiales de Louis XIV. Au début des années 1660, les jardins de Saint-Germain-en-Laye, résidence royale, ont perdu de leur superbe car plus personne ne les entretenait. Louis XIV veut qu’ils retrouvent leur beauté, leur puissance. L’homme de la situation sera André Le Nôtre, bien sûr.

Saint-Germain-en-Laye : le grand bassin va revoir le jour © Wikimédia

Avant l’arrivée de Le Nôtre, les jardins étaient largement composés d’arbres. À partir de 1663, ils changent du tout au tout et le jardinier laissera son empreinte légendaire : des parterres face au Château, des axes et des perspectives à l’infini, une vue dominante… Et un grand bassin. Depuis l’appartement royal, le grand bassin est précédé de deux parterres, puis, dans l’axe : nous pouvons admirer le début de la forêt : une vue de choix pour un Roi.

Il ne reste aujourd’hui de ce grand bassin, qu’un large cercle que l’on devine dans les graviers. Mais que les amateurs d’art, d’histoire ou même de promenade se réjouissent, le grand bassin va faire son retour… Grâce aux travaux du Tram 13 !

En effet, ce projet d’envergure, qui traversera la ville de Saint-Germain-en-Laye ainsi que sa forêt, disposera d’une correspondance avec le RER A, sous le domaine du Château. Lors de ces travaux, un local à fontainerie souterrain sera installé et permettra alors le retour du bassin de 50 mètres de diamètre.