RobotY’c: les nouveaux robots-bateliers de la Seine

Nicolas Théodet

La quatrième édition du concours RobotY’c s’est tenue jeudi 6 juin à l’IUT de Mantes-la-Jolie. Les dix collèges participants ont dû réaliser tout au long de l’année un robot batelier pour le Val de Seine.  Pensez écologie, pensez futur, pensez RobotY’ c ! Les collégiens de dix établissements des Yvelines et un lycée du Togo […]

Cet article fait partie du dossier: L’actualité des collèges dans les Yvelines

La quatrième édition du concours RobotY’c s’est tenue jeudi 6 juin à l’IUT de Mantes-la-Jolie. Les dix collèges participants ont dû réaliser tout au long de l’année un robot batelier pour le Val de Seine. 

Pensez écologie, pensez futur, pensez RobotY’ c ! Les collégiens de dix établissements des Yvelines et un lycée du Togo étaient réunis à l’IUT de Mantes-la-Jolie pour participer à la 4e édition du concours qui visent à créer et programmer un robot. Cette année, en hommage à la Seine qui traverse le nord du département, le choix de la thématique s’est porté sur celui des robots bateliers. 

Le collège Montaigne de Conflans-Sainte-Hopnorine a remporté le Grand Prix © CD78/N.DUPREY

C’est le collège Montaigne de Conflans-Sainte-Honorine qui a remporté le grand prix. L’autre établissement de la commune, Bois d’Aulne, a reçu quant à lui le prix du meilleur robot. Pour le meilleur parcours, c’est le collège Marcel Pagnol de Bonnières-sur-Seine qui remporte la palme. Le coup de coeur du jury s’est porté sur le projet du lycée Aného du Togo. 

RobotY’c le projet d’une année

Ce projet est le fruit d’un engagement pédagogique de 7 mois. Les dix collèges ont travaillé en binôme avec les différentes écoles partenaires : l’ESTACA, l’ISTY et l’IUT de Mantes-la-Jolie. Les élèves sont eux encadrés par un professeur de Technologie qui les guide à la réalisation du robot. C’est le rôle qu’a tenu Dominique Mauriac, enseignant au collège François Mauriac de Houdan :

« La robotique symbolise l’avenir professionnel des élèves. C’est un domaine qui reste à découvrir. Le projet a été un fil rouge tout au long de l’année. Si au début ils étaient amusés par le côté ludique, la tenue du cahier des charges et les responsabilités les ont faits grandir et prendre conscience de l’importance de leurs actes sur un projet ».

Un travail conséquent qu’a aussi salué Pierre Bédier, le président du Conseil départemental, qui a assisté aux différentes démonstrations des robots aux côtés du jury. Si la journée a été longue pour les machines, le président, présent pour la première fois sur cette édition n’a pas été avare de compliments :

Le lycée togolais d’Aného a remporté le prix coup de coeur pour son projet sur le port de Lomé. © CD78/N.DUPREY

« J’ai été fasciné par l’engouement de chacun dans un projet aussi important. Je félicite aussi les encadrants qui ont mis toute leur énergie cette année, sur le programme RobotY’ c. »

Succès pour le lycée Togolais

Pierre Bédier a d’ailleurs eu une pensée toute particulière pour le lycée Togolais d’Aného, présent grâce au partenariat signé entre le Togo et le Département des Yvelines. Ces derniers ont cependant dû adapter légèrement leur projet. La Seine n’étant pas un environnement propre à leur quotidien, ils ont souhaité faire la démonstration avec le port de Lomé, la capitale, comme théâtre des opérations pour leur robot.