Michel Callot, Président de la Fédération Française de Cyclisme

Ludovic Vincent

Elu à la présidence de la FFC depuis un peu plus d’un an, le successeur de David Lappartient – devenu Président de l’Union cycliste internationale – veut mettre en valeur les quatre disciplines olympiques (piste, BMX, VTT et route) qui se disputeront dans les Yvelines en 2024. D’ici là, en co-organisation entre la Fédération Française […]

Cet article fait partie du dossier: Les Yvelines, terre de vélo

Elu à la présidence de la FFC depuis un peu plus d’un an, le successeur de David Lappartient – devenu Président de l’Union cycliste internationale – veut mettre en valeur les quatre disciplines olympiques (piste, BMX, VTT et route) qui se disputeront dans les Yvelines en 2024. D’ici là, en co-organisation entre la Fédération Française de Cyclisme, la Ligue Nationale de Cyclisme et le Département des Yvelines, tous les acteurs sont mobilisés pour faire des Championnats de France de Cyclisme sur Route un grand succès populaire et médiatique.

Copyright FFC - Photographe Patrick Pichon - MICHEL CALLOT7 - MICHEL CALLOTQuel bilan tirez-vous de l’installation, en 2014, de la FFC à Saint-Quentin-en-Yvelines ?

Tout le pôle France olympique est désormais ici. Nos savoir-faire sont rassemblés dans une unité de lieu où la concertation et la mutualisation sont favorisées. C’est un facteur très positif pour améliorer la performance de nos athlètes, dans une structure tournée vers les JO de 2020 et de 2024. Et puis, le cadre de travail et de vie, dans un équipement comme celui-ci, est extraordinaire.

Peut-on s’attendre à d’autres grands événements « vélo » dans les Yvelines ?

J’ai le souhait d’un projet « championnat du Monde ». Sur la route, rien ne l’empêche. Mais il faut promouvoir toutes les disciplines. Dans les Yvelines, une politique de développement du vélo est mise en place par le Conseil départemental. Le vélo pour tous bien sûr, mais aussi les événements avec les JO de 2024 en point d’orgue.

Quatre disciplines du cyclisme – la piste, la route, le BMX et le VTT – se disputeront dans les Yvelines. En octobre, une coupe du Monde sur piste lancera les qualifications pour les JO de 2020.

Ensuite, nous allons construire un calendrier d’événements internationaux qui nous permettront de tester les sites yvelinois d’ici 2024.

 Quel regard portez-vous sur l’évolution du vélo ?

Nous sommes très attentifs au cyclisme urbain parce que nos licenciés sont aussi des usagers de la route. La FFC a un rôle à jouer auprès des collectivités, pour avoir des aménagements adaptés aux cyclistes, pour un meilleur partage de la route entre voitures, cyclistes et piétons. On observe des comportements dangereux de la part de tous qu’il faut endiguer par l’éducation. Il faut apprendre à manier son vélo et il faut apprendre les règles de circulation.