Vélo : l’assistance électrique relance le marché

Ludovic Vincent

L’émergence du vélo à assistance électrique a régénéré le marché du cycle en France. Il bouscule aussi les usages en ville, sur les routes et dans les forêts. En progression constante depuis trois ans, les ventes de vélos en France ont dépassé le milliard d’euros en 2016 et continué de progresser en 2017  (+ 0,2 %) grâce […]

Cet article fait partie du dossier: Les Yvelines, terre de vélo

L’émergence du vélo à assistance électrique a régénéré le marché du cycle en France. Il bouscule aussi les usages en ville, sur les routes et dans les forêts.

L’assistance électrique relance le marché © CD78/N.DUPREY

L’assistance électrique relance le marché © CD78/N.DUPREY

En progression constante depuis trois ans, les ventes de vélos en France ont dépassé le milliard d’euros en 2016 et continué de progresser en 2017  (+ 0,2 %) grâce à l’essor de l’assistance électrique. 225 000 VAE (vélos à assistance électrique) ont été vendus en 2017, presque deux fois plus qu’en 2016. Boosté par un dispositif d’aide à l’achat (200  € maximum, une aide mise en place par l’État et certaines collectivités locales), les VAE séduisent les urbains qui délaissent les scooters, plus chers et plus encombrants, et refusent d’arriver en sueur le matin au travail.

Mais l’émergence du VAE a aussi des conséquences sur le secteur loisir et sportif. En 2017, 14  % des VAE vendus étaient des VTT. Cette révolution électrique bouscule profondément le marché du cycle, à commencer par le prix moyen d’un vélo (339 € pour un vélo de ville, 1 564 € pour un VAE selon l’Union Sport et Cycle). Mais aussi les usages. Sur les événements « vélo » où les fabricants proposent de tester leurs produits, le VAE est le plus demandé.

«  Nous avons énormément de demandes pour découvrir les VAE. J’ai des clients qui ont pu retrouver une activité sportive, après un accident cardiaque par exemple, grâce à l’assistance électrique. D’autres font une sortie classique le dimanche matin et s’équipent d’un VTT-VAE pour se procurer des sensations fortes l’après-midi. »

explique Fabien Mersiris, commercial de la marque BMC. Cette tendance lourde est appelée à se confirmer, car les VAE ne représentent encore que 5 % des ventes en France, contre 15 % en Allemagne et 45 % en Belgique.