Handicap : à Viroflay, un habitat partagé pour favoriser l’autonomie

Yves FOSSEY

Afin de disposer d’un logement pérenne et d’être autonome, sept jeunes femmes en situation de handicap mental bénéficient d’une maison à Viroflay. Installées en colocation, elles participent pleinement à la vie quotidienne et pratiquent des activités en commun. « On est chez nous, on a un beau jardin, c’est mieux que d’être dans un foyer […]

Cet article fait partie du dossier: Handicap : Le Département veut un territoire plus inclusif

Afin de disposer d’un logement pérenne et d’être autonome, sept jeunes femmes en situation de handicap mental bénéficient d’une maison à Viroflay. Installées en colocation, elles participent pleinement à la vie quotidienne et pratiquent des activités en commun.

La maison de vie et de partage de Viroflay compte sept colocataires. CD78/Y.Fossey

« On est chez nous, on a un beau jardin, c’est mieux que d’être dans un foyer », confie tout sourire Maguelonne, l’une des habitantes de la maison de vie et de partage de Viroflay. Installées en colocation depuis mars 2021, Aurore, Julie, Odile, Claire et les autres apprécient leur maison.

Deux maîtresses de maison aux cotés des colocataires

Si chacune d’entre elle a sa chambre, elles profitent d’une grande salle commune chaleureuse pour y prendre les repas et pratiquer des activités entre autres de la cuisine ou encore des jeux. Deux encadrantes sont également sur place. Ces deux maîtresses de maison assurent la veille de nuit, le lien avec les parents et l’organisation des différentes activités.

Les conseillers départementaux, Marie-Hélène Aubert et Olivier Lebrun, ont visité les lieux, comme ici la grande salle commune. CD78/Y.Fossey

L’inauguration des lieux s’est déroulée le vendredi 22 octobre en présence des conseillers départementaux Marie-Hélène Aubert et Olivier Lebrun qui ont visité les lieux et qui ont participé à la plantation d’un pommier dans le jardin.

Ici vous pouvez avoir une vie normale et ne pas être isolées, a insisté Olivier Lebrun

La maison est en effet située dans le centre-ville. Ainsi les sept colocataires bénéficient l’ensemble des services à proximité, notamment les commerces et les transports. Un côté pratique pour faire leurs courses ou se rendre au travail. Elles exercent toutes une activité professionnelle dans les domaines du commerce, de l’artisanat ou du social.

Un soutien financier du Département des Yvelines

Olivier Roubaud, le président de l’association les Maisons de Saint-Joseph, qui gère le fonctionnement de cette maison de vie et de partage, a évoqué l’intérêt de ce dispositif.

Les familles de jeunes adultes handicapés mentaux sont confrontées à un manque criant de structures permettant d’accueillir et de faciliter l’autonomie de leurs enfants. Notre objectif est de leur apporter un soutien à travers un habitat partagé.

Le projet a pu voir le jour avec le concours de la Fondation pour le logement social, l’association les Maisons Saint-Joseph, la Région, le Département des Yvelines et la ville. Alors que bailleur social FLS est propriétaire de la maison, les collectivités territoriales ont apporté de leur côté un soutien financier pour la réalisation de travaux. Le coût total de l’opération s’élève à 1,3 M€ dont une aide de 110 000 € du Département.

Un pommier a été symboliquement planté le jour de l’inauguration. CD78/Y.Fossey

C’est le second établissement des Maisons de Saint-Joseph. L’association a créé une première maison de vie et de partage en 2017 à Versailles. Le mode de fonctionnement est identique à celle de Viroflay mais elle accueille en colocation sept hommes avec un handicap mental.