Malvoyance : Avec Nevez, Jade se sent plus forte

Sandrine GAYET

Nevez est un Golden Retriever qui exerce un métier : accompagnateur social pour les personnes en situation de handicap. C’est un formidable médiateur émotionnel. Le chouchou de ses patients, autistes, malvoyants ou déficients visuels.

Cet article fait partie du dossier: Handicap : Le Département veut un territoire plus inclusif

Nevez est un Golden Retriever qui exerce un métier : accompagnateur social pour les personnes en situation de handicap. C’est un formidable médiateur émotionnel. Le chouchou de ses patients, autistes, malvoyants ou déficients visuels.

Jade se sent plus forte avec Nivez. Photo : Nicolas Duprey/CD78

Au collège Albert-Camus de Gargenville, Nevez est une star. C’est un chien d’accompagnement social pour le SIAM 78 (Service d’Intégration des Aveugles et Malvoyants des Yvelines).
Tout le monde veut lui faire des câlins. Il est là pour Jade, élève de 6eme qui souffre d’une déficience visuelle. Depuis leur rencontre, la jeune fille se sent rassurée. La seule présence de Nevez libère sa parole, elle se confie davantage à Virginie Birobent, sa psychologue. « J’ai du mal parfois à m’exprimer. C’est plus facile avec Nevez ».

Parce que son handicap est peu visible, sa relation aux autres n’est pas toujours facile.

« Il y a des situations gênantes. Je ne vois pas les détails et j’ai du mal à lire l’expression des gens». Alors Nevez et Virginie lui apprennent à poser le regard, à interagir, à acquérir plus d’autonomie.

Jade prend confiance en elle. Son souhait cependant c’est d’intégrer le collège Jean-Moulin du Pecq car il a une section ULIS (unité localisée d’inclusion scolaire) pour des élèves ayant un handicap visuel :

« Je préfère être avec des gens comme moi. On pourra rire de nos problèmes et on sera compris sans devoir toujours expliquer. Ça c’est fatigant ».

Virginie Birobent, psychologue avec Nivez et Jade lors d’une séance de prise de confiance en soi, de stimulation, au collège Albert-Camus de Gargenville. Photo : Nicolas Duprey/CD78

Un bon médiateur pour l’autisme

Nevez et Virginie accompagnent d’autres jeunes en situation de handicap. A domicile, à l’école ou dans des centres médicaux-sociaux. Il a dernièrement accompagné un lycéen yvelinois qui a le syndrome Asperger. Il a été à ses côtés pour l’oral du bac.

« Le chien est un très bon médiateur. Il apaise, stimule et agit sur l’autonomie. Il fait baisser le rythme cardiaque et la pression artérielle»,

explique Virginie Birobent. Qui précise aussi un autre rôle important des Handi’Chiens : ils peuvent prévenir les crises d’épilepsie. Juste avant une crise, la personne sécrète une odeur que ces compagnons à quatre pattes détectent. Ils sont aussi dressés pour alerter d’un danger imminent.

L’association Handi’Chiens

L’association Handi’Chiens éduque des chiens d’assistance. Leur éducation dure deux ans dont 16 mois en famille d’accueil puis 6 mois dans l’un des centres d’éducation. Depuis sa création en 1989, plus de 2 300 chiens (labradors et golden) ont été remis, en France, à des enfants ou adultes en situation de handicap. L’association espère se développer dans les Yvelines. Renseignements sur le site de l’association.