Le Département veut le prolongement du RER E en 2024

Yves FOSSEY

Assurer le calendrier de la mise en service du prolongement du RER E vers l’ouest de l’Ile-de-France jusqu’à Mantes-la-Jolie: c’est la volonté du Département qui a débloqué une enveloppe supplémentaire alors que coût du chantier, établi par la SNCF, dépasse les prévisions. Ce dépassement de budget a été  évoqué lors de la séance du conseil département […]

Cet article fait partie du dossier: En 2021, la solidarité territoriale accrue dans les Yvelines

Assurer le calendrier de la mise en service du prolongement du RER E vers l’ouest de l’Ile-de-France jusqu’à Mantes-la-Jolie: c’est la volonté du Département qui a débloqué une enveloppe supplémentaire alors que coût du chantier, établi par la SNCF, dépasse les prévisions.

Eole attendu en 2024. ©VPedoussa

Ce dépassement de budget a été  évoqué lors de la séance du conseil département des Yvelines du vendredi 5 février. Alors que le coût initial du projet Eole avoisine 3,8 milliards d’euros, financés par l’Etat, la Région Ile-de-France, les Départements des Yvelines et Hauts-de-Seine, la mairie de Paris, Ile-de-France Mobilités, la SNCF et la Société du Grand Paris, la SNCF qui porte le dossier met en avant un surcoût de 224 millions d’euros.

Ce montant est réparti au niveau de l’ensemble des partenaires, invités à se positionner au plus vite. L’entreprise demande en effet aux financeurs de s’engager sans attendre pour éviter des retards sur le calendrier. C’est pour beaucoup une mauvaise surprise. Pour rappel la mise en service d’Eole jusqu’à Mantes-la-Jolie est prévue à l’horizon 2024.

Une rallonge de 14 millions

En raison du coût supplémentaire, le Département des Yvelines, qui participe déjà à la hauteur de 200 millions d’euros dans le protocole de départ, doit donc faire un geste imprévu de 14 millions d’euros pour permettre à la SNCF de réaliser des travaux inscrits sur la période 2021-2022. Si les élus ont voté une rallonge, un sentiment d’exaspération s’est manifesté à l’image de Jean-François Raynal, le vice-président chargé des Mobilités.

Nous déplorons ce dépassement de budget et surtout le chantage à l’arrêt du chantier si nous ne participons pas financièrement à ce dépassement. On nous met le couteau sous la gorge.

Dans la foulée, les élus se sont exprimés concernant le lancement cette année d’une nouvelle tranche de travaux pour un montant de 23,9 millions d’euros. L’aménagement d’une troisième voie entre Epône et Mantes-Station va se poursuivre. Trois ponts SNCF ont été élargis dans le but de réaliser un passage de dédoublement afin de fluidifier le trafic ferroviaire dans cette zone qui sera alors empruntée par les trains régionaux de Normandie, Eole et les rames du transilien.

Une voie supplémentaire est aménagée pour l’arrivée d’Eole. ©VPedoussat

Un chantier spectaculaire doit aussi être entrepris au printemps avec la construction d’un viaduc au niveau de la gare de Mantes-la-Jolie. Un ouvrage, appelé saut-de-mouton, va être édifié au-dessus des voies à la hauteur de Mantes-la-Jolie afin de permettre aux trains qui desservent la Normandie de franchir cette zone sans passer par les rails qui traversent les quais. Cet équipement devrait être mis en service en 2023.

Dans le même temps, il est prévu de lancer la construction d’un atelier de maintenance des rames. En plus des nouveaux pôles seront aménagés parmi les gares de la ligne qui seront totalement reconfigurées. Il est également envisagé de revoir et d’agrandir les parcs de stationnement mais aussi de créer des liaisons de rabattement en lien avec les compagnies de transport en commun.

Un nouveau souffle pour les Yvelines

Car Eole est un projet capital pour les Yvelines. Avec la mise en service de de ces 55 kilomètres de voies vers l’Ouest de Ile-de-France, l’une des parties du territoire les plus peuplées sera désenclavée.

Eole va rapprocher les usagers des grands pôles économiques notamment le quartier d’affaires de la Défense.

Cette liaison devrait apporter un nouveau souffle à la vallée de la Seine mais en plus elle va permettre de renforcer l’offre de transport. Et le gain de temps sera considérable puisqu’il est prévu six trains par heure en heure de pointe contre trois actuellement à Mantes-la-Jolie.

Des milliers de voyageurs profiteront de cette ligne. Selon des prévisions, pas moins de 620 000 usagers devraient l’utiliser au quotidien. Il faudra compter environ 35 minutes pour relier Mantes-la-Jolie à la Défense et le trajet entre Poissy et Nanterre sera effectué en une dizaine de minutes.

Ce sera un plus estimable pour les usagers. Le prolongement du RER E leur donnera la possibilité de bénéficier de correspondances supplémentaires. La liaison permettra en effet des connexions avec les lignes RER A, B, C et D et près de 10 lignes de métro. D’où l’intérêt de maintenir le calendrier…