Des voies réservées aux bus pour améliorer l’offre de transport

YvesFOSSEY

Pour favoriser la circulation des transports en commun sur la RD 190, le Département va financer l’aménagement d’une liaison de bus en site propre dans la traversée de Carrières-sous-Poissy. L’objectif est aussi de désengorger cette zone qui est saturée par le trafic routier.

Cette mesure a été confirmée lors de la séance du conseil départemental du vendredi 19 mars. En fait l’endroit qui fait partie de la RD 190 est un point noir. Ce secteur est même redouté par les chauffeurs des compagnies de bus qui desservent la gare RER de Poissy. Les véhicules, remplis d’usagers des communes environnantes, se retrouvent englués dans la circulation aux heures de pointe dans la traversée de Carrières-sous-Poissy. Selon des comptages, on y dénombre plus de 15 000 véhicules par jour, dont de nombreux poids-lourds.

Dans la traversée de Carrières-sous-Poissy, les bus se retrouvent englués dans le trafic. CD78/Y.Fossey

Alors que le Département des Yvelines gère près de 1 600 kilomètres de routes, Pierre Bédier, le président du conseil départemental, rappelle que l’objectif est « de développer les infrastructures pour les transports en commun ainsi que les liaisons douces ».

Deux kilomètres de voies réservées

Afin de faire sauter le nœud routier de la traversée de Carrières-sous-Poissy et de favoriser la circulation des bus, le Département va profiter du projet de requalification de la RD 190 pour créer des voies dédiées aux transports en commun. La portion concernée s’étend du pont de Poissy jusqu’au niveau de la zone d’activités où est implanté l’incinérateur Azalys à la limite de la commune de Triel-sur-Seine.

Ce tronçon d’environ deux kilomètres va être transformé en boulevard urbain. Les bus bénéficieront de deux voies réservées et les automobilistes circuleront juste à côté sur une 2×2 voies. Pour se faire, des modifications seront apportées au niveau des carrefours et de la chaussée.

L’initiative des voies réservées est saluée par les usagers qui évoquent « des retards d’horaires » à cause des ralentissements qui se forment dans cette zone en raison de l’important trafic. « Ce phénomène est fréquent, moi je prends mon bus plus tôt pour éviter de manquer mon train, avec ce dispositif les bus seront à l’heure », estime un passager.

Un rabattement vers la gare Eole de Poissy

Si l’opération doit permettre d’améliorer l’offre de transport et les conditions de circulation, « c’est aussi pour diviser les flux et faciliter l’utilisation du bus », insiste Jean-François Raynal, le vice-président du conseil départemental, chargé des mobilités.

Des voies dédiées aux bus vont être créées. CD78/Y.F

Le coût de cette liaison de bus en site propre, menée en partenariat avec la Région Ile-de-France et la Communauté urbaine Grand Paris Seine & Oise, avoisine 21,5 millions d’euros. Le coup d’envoi des travaux est envisagé en 2023 pour une mise en service en 2025.

A court terme, cet aménagement assurera une ligne de rabattement vers la future gare Eole de Poissy pour les habitants des communes environnantes. Des aires de stationnement pourront même être créées notamment à l’extrémité en bordure de la RD 1, non loin du giratoire d’accès au pont de Triel. Ainsi les usagers souhaitant rejoindre le RER bénéficieront alors d’un parc pour garer leur voiture avant de prendre le bus à destination de la gare. Et pour compléter ces équipements, il est prévu de construire une passerelle dédiée aux piétons et aux cyclistes au dessus de la Seine entre Carrières-sous-Poissy et Poissy.