5M€ pour déployer la vidéo protection

La rédaction

Le contexte actuel rend plus que jamais nécessaire la sécurisation des sites placés sous la responsabilité du Département. Si des aménagements sont nécessaires pour de meilleurs contrôles, le changement des pratiques et des habitudes est tout aussi essentiel. Un programme ambitieux de déploiement de la vidéo protection « intelligente » est prévu sur 2017-2018 pour […]

Cet article fait partie du dossier: La rentrée des collèges à la loupe

Le contexte actuel rend plus que jamais nécessaire la sécurisation des sites placés sous la responsabilité du Département. Si des aménagements sont nécessaires pour de meilleurs contrôles, le changement des pratiques et des habitudes est tout aussi essentiel.

video protectionUn programme ambitieux de déploiement de la vidéo protection « intelligente » est prévu sur 2017-2018 pour un montant de 5 M€. D’ici à la fin de l’année, six collèges seront pilotes :

  • Romain-Roland à Sartrouville,
  • Saint-Simon à Jouars-Pontchartrain,
  • Marcel-Roby à Saint-Germain-en-Laye,
  • Les Saules à Guyancourt,
  • Les Châtelaines à Triel-sur-Seine,
  • Les Grands Champs à Poissy

Avec, pour objectif, à terme, la généralisation du système, couplé à un dispositif d’alarme anti‑intrusion. Les images, filmées en continu, seront analysées automatiquement puis stockées par des systèmes intelligents. En cas de doutes sur une alerte déclenchée par le système de sécurité électronique, des opérateurs du Centre départemental de supervision des images (CDSI), situé dans les Yvelines, pourront visualiser les bandes.

En complément, le Conseil départemental renforce les équipements existants (visiophones, grilles, clôtures…) pour un montant global de 8M € engagés sur plusieurs années.

Au-delà de ces nombreux investissements, la sécurité est aussi un enjeu de sensibilisation des agents pour instaurer une culture de la vigilance et les former aux gestes qui sauvent et à la gestion des incivilités.

La sécurité est également une démarche partenariale avec les services de l’Académie, de la Police Nationale et de la Gendarmerie pour fluidifier l’échange d’information, exploiter au mieux les diagnostics de sécurité et prioriser les travaux à réaliser dans les collèges.