La viticulture prend racine à Davron

Sandrine GAYET

Ce jour fera date et qui sait, en naîtra un millésime. Le 16 mai, Pierre Bédier, Président du Conseil départemental des Yvelines et les créateurs du chai urbain Winerie Parisienne, ont planté à Davron les ceps d’un nouveau vignoble francilien. Une première depuis un siècle ! Qui ressuscite une tradition et s’harmonise avec l’art de vivre yvelinois.

Cet article fait partie du dossier: Salon de l’agriculture 2018 : les innovations dans les Yvelines

Ce jour fera date et qui sait, en naîtra-t-il peut-être un millésime. Le 16 mai, Pierre Bédier, Président du Conseil départemental des Yvelines et les créateurs du chai urbain Winerie Parisienne, ont planté à Davron les ceps d’un nouveau vignoble francilien. Une première depuis un siècle ! Qui ressuscite une tradition.

wignerie davron

Les premiers pieds de cette vigne professionnelle ont été plantés mardi 16 mai 2017 à Davron.

Sous un soleil quasi méridional, au milieu des champs vert tendre et jaune d’or qui ondulent sous la brise, l’image est insolite : des vignerons mécanisés piquent trois hectares de 16 000 pieds de vignes dans un ballet bien rôdé. Nous sommes à 25 km de Paris. Blotti en contrebas du plateau – offrant une superbe vue sur les vallons -, le charmant village de Davron s’émeut de cette activité. Sur leur commune, un vignoble s’enracine de nobles cépages : merlot, pinot noir, chardonnay et chenin.
Winerie Parisienne à Davron
Pour Damien Guibout, maire de Davron, « c’est une vraie fierté d’accueillir cette nouvelle culture qui va apporter de la poésie dans la plaine de Versailles. »

Un terroir idéal pour un projet audacieux

Avec cette plantation, c’est toute une tradition qui revit. Avant l’épidémie de phylloxera qui décima les plants à la fin du XIXe siècle, le vignoble d’Ile-de-France était le plus vaste, couvrant 44 000 hectares. Si les Yvelines ont maintenu quelques vignobles, il s’agit essentiellement de « vignes franches » sans vocation économique donc et ne répondant pas aux réglementations. Contrairement à celle de Davron. La première d’Ile-de-France dont on pourrait goûter les premiers crus à l’horizon 2021.

Créer un style de vin nouveau

wignerie davron 2

Pierre Bédier et les porteurs du projet.

Trentenaires, les fondateurs de Winerie Parisienne, Adrien Pélissié, Julien Bengué et Julien Brustis ont créé leur chai urbain en 2015 où ils vinifient des raisins de diverses régions. Dans les Yvelines ils franchissent une nouvelle étape avec le rêve de voir un jour l’Ile-de-France redevenir une terre de grands crus.

« Nous faisons le pari du Nord pour créer un style de vin nouveau, avec une typicité propre à chaque lieu, » affirme Julien Brustis, œnologue de la Winerie Parisienne qui table sur une production de 7000 bouteilles à l’hectare.

 

Privilégier la création de richesse par l’entreprise

 

Un projet soutenu par le Conseil départemental comme le rappelle son Président, Pierre Bédier :

  • Pour sa dimension entrepreneuriale qui  fait largement écho à la politique du Département d’attirer et d’accompagner les entreprises et ainsi de « privilégier la création de richesse par l’entreprise ».
  • C’est aussi un projet qui distille un certain art de vivre qui s’intègre bien dans le cadre de vie yvelinois. Comme une note d’urbanité rurale…
  • Enfin, l’implantation de ce vignoble confirme l’engagement du Département et de son Président auprès des agriculteurs : « Nous sommes fiers de nos agriculteurs. Ils sont indispensables au dynamisme économique des Yvelines, ils font vivre de nombreux villages. On leur doit la qualité de notre alimentation, la diversité de nos paysages et la richesse de nos terroirs. »

 

Le rôle essentiel des partenaires du projet
Ce projet a été rendu possible grâce au soutien de la Chambre d’agriculture mais aussi au Département des Yvelines via l’Etablissement Public Foncier d’Ile-de-France (EPFIF) sur fond AFDEY qui assure pour le compte du Département le portage foncier des 26 hectares.
Autre partenaire clé : la SAFER (Société d’Aménagement Foncier et d’Etablissement Rural) de l’Ile-de-France qui accompagne les collectivités dans leur politique de maintien des terres agricoles et de protection de l’environnement. Elle facilite l’accès des terres aux agriculteurs. Et pour Winerie Parisienne, la SAFER est intervenue dans le processus de rétrocession des terres.

 

L’œnologue Julien Brustis, de Winerie parisienne, explique les atouts de l’emplacement choisi par sa société :