L’éco-pâturage se développe dans les Yvelines

Cyril Morteveille

De plus en plus de communes utilisent moutons, vaches ou brebis pour entretenir leurs espaces verts. Le Conseil départemental fait de même dans ses différentes propriétés.

Cet article fait partie du dossier: Salon de l’agriculture 2018 : les innovations dans les Yvelines

De plus en plus de communes utilisent moutons, vaches ou brebis pour entretenir leurs espaces verts. Le Conseil départemental fait de même dans ses différentes propriétés.

Pour entretenir ses espaces naturels sensibles, le Conseil départemental a fait le choix de l’éco-pâturage. Une pratique de plus en plus usitée qui présentent plusieurs avantages.

« Cela permet non seulement de réaliser des économies mais aussi de valoriser une pratique naturelle plus respectueuse de l’environnement », confie Jospéhine Kollmannsberger, Vice-présidente du Conseil départemental déléguée à l’environnement.

Après avoir pâturé pendant plusieurs mois dans la propriété départementale de Champfailly à Milon-la-Chapelle, 11 brebis ont transhumé vers Magny-les-Hameaux.

Le Département a déjà développé cette pratique sur ses propriétés de Châteaufort et Bullion.