Selfeden : l’agriculture hors-sol 2.0

Mathieu Cécé

C’est en octobre 2016 qu’est née la société Selfeden. À la tête de la start-up, deux entrepreneurs yvelinois de 25 ans qui souhaitent démocratiser une agriculture plus écologique.

Cet article fait partie du dossier: Salon de l’agriculture 2018 : les innovations dans les Yvelines

C’est en octobre 2016 qu’est née la société Selfeden. À la tête de la start-up, deux entrepreneurs yvelinois de 25 ans qui souhaitent démocratiser une agriculture plus écologique.

Selfeden

Pierre Plévin et Pierre Foulon ont lancé l’entreprise Selfeden en octobre 2016.

La culture hors-sol a de l’avenir. C’est en tout cas le parti pris de Pierre Foullon et Pierre Plévin, les fondateurs de Selfeden.

Pierre Plévin explique:

« Nous avons créé des solutions connectées pour mesurer et contrôler un environnement en microfermes »

L’idée est de faciliter la production : après le calcul de paramètres dans l’air et l’eau, ils proposent de piloter des actionneurs (lumière, chauffage, ventilation…) pour améliorer les rendements et prévenir les éventuelles difficultés techniques.

Les premiers pas

Les deux ingénieurs de l’Estaca, école située à Saint-Quentin-en- Yvelines, ont commencé à travailler le sujet lors d’un projet de fin d’études.

« Entre nous, il existe une complémentarité, poursuit Pierre Plévin. Toutefois, les débuts n’ont pas été une sinécure mais nous avons fini par trouver un financement qui nous a permis d’avancer sur des prototypes. Dorénavant nous visons la préindustrialisation dès cet été pour vendre nos produits à des bêta-testeurs. Un passage obligatoire avant la commercialisation auprès du grand public et des professionnels. »

Pour atteindre ces objectifs, ils recherchent d’ailleurs de nouvelles subventions.

Une implantation dans les Yvelines

Pour affronter ces premiers mois d’existence, les entrepreneurs peuvent compter sur leur présence pendant deux ans chez SQY Cub, un incubateur à Guyancourt inauguré en décembre 2016.

« Ici, nous profitons entre autres d’un accompagnement et nous pouvons échanger avec d’autres chefs d’entreprise, conclut le cofondateur. Être dans les Yvelines est logique puisque nous y vivons et que nous pouvons tirer parti de l’Estaca à proximité. »

Quoi qu’il en soit, ils recueillent déjà le fruit de leur travail. Ainsi, fin mars 2017, Selfeden a reçu le prix de la start-up innovante dans la catégorie Talents lors de la 2e Grande Soirée des entrepreneurs au siège de Bouygues Construction lui aussi à Guyancourt. Autre signal positif : les effectifs devraient bien- tôt être renforcés pour atteindre quatre collaborateurs en 2018. À suivre donc.

 

ZOOM SUR LA CULTURE HORS-SOL

La culture hors-sol, encore baptisée hydroponie ou hydroculture, consiste à faire pousser des végétaux sans terre. Réputée économique et écologique, elle pourrait pallier dans le futur certains problèmes liés à l’agriculture traditionnelle comme l’utilisation massive d’engrais et d’eau. Elle réunit diverses techniques comme l’aquaponie qui mixe la culture de plantes et l’élevage de poissons, les excréments servant alors de fertilisant naturel pour cultiver les végétaux.