Violences intrafamiliales, rôle des intervenantes sociales en gendarmerie

Sandrine GAYET

A la Maison de Confiance et de Protection des Familles (MCPF) basée à Bois d’Arcy, le Département et la Gendarmerie travaillent ensemble. Deux intervenantes sociales de gendarmerie (ISG) y sont rattachées à plein temps.

Cet article fait partie du dossier: Violences intrafamiliales, qui contacter dans les Yvelines ?

A la Maison de Confiance et de Protection des Familles (MCPF) basée à Bois d’Arcy, le Département et la Gendarmerie travaillent ensemble. Deux intervenantes sociales de gendarmerie (ISG) y sont rattachées à plein temps.

Contre les violences intrafamiliales, le Département et la gendarmerie travaillent ensemble. Photo Nicolas Duprey/CD78

Les MCPF sont des unités conçues pour développer une action globale et sur le long terme de en matière de prévention, d’accompagnement, d’appui à l’enquête, de prévention de la récidive, et du suivi étroit des victimes dans la durée.

A Bois d’Arcy (5, rue Robespierre), la Maison de Confiance et de Protection des Familles constitue un point d’entrée unique départemental en matière de violences intrafamiliales (VIF) et de harcèlement.  Les travaux de rénovation ont été entièrement financés et menés par le Conseil départemental des Yvelines.

Pour l’Adjudante-Cheffe Virginie Redureau, référente départementale sur les violences intrafamiliales et qualifiée pour mener des auditions de mineurs victime,

« Il ne suffit pas de libérer la parole ; encore faut-il que cette parole soit entendue par les bonnes personnes et suivie d’effets ».

L’officier Major Jessica Dubois qui est à la tête de la MCPF des Yvelines explique que dans ce lieu,

« Tout est conçu pour que l’accueil et les auditions se déroulent dans un climat apaisant, de confiance ».

Les gendarmes de la MCPF interviennent également dans les écoles, les lycées et les collèges pour faire de la prévention, pour sensibiliser les jeunes aux dangers d’internet, pour aborder les questions du cyber-harcèlementCes équipes sont indispensables dans la lutte contre les violences.

Le rôle important des « ISG » sur la continuité

Le partenariat avec le Département passe notamment par le rattachement d’intervenantes sociales de gendarmerie (ISG). Delphine Barnier est l’une d’elles. Après des années passées au sein du conseil départemental dans les domaines de l’Action Sociale et de la Protection de l’Enfance, elle apprécie pleinement cette coopération.
Disparitions inquiétantes, fugues de mineurs, violences intrafamiliales, victimes gravement traumatisées, elle intervient sur ces nombreux dossiers.

« Notre présence rassure les victimes et les familles. Nous sommes là pour écouter, accompagner, orienter les personnes dans les démarches. Quand elles franchissent la porte de la MCPF, elles ne sont plus seules »,

insiste Delphine Barnier.

Par ailleurs, la présence des ISG permet aux forces de gendarmerie de se recentrer sur leurs missions.

« Notre rôle, conclut Delphine, c’est aussi d’identifier des situations critiques pour agir avant qu’elles ne dégénèrent. Il y a un vrai travail de complémentarité entre les ISG et les militaires de la gendarmerie78 ».

Maison de confiance et de protection des familles à Bois D'Arcy