Le Secours Populaire fête ses 50 ans

La rédaction

Lutter contre la précarité et l’isolement. Depuis sa création en 1967, la Fédération des Yvelines du Secours Populaire n’a qu’un seul but : aider les plus démunis grâce à des personnes de tous milieux, de tous âges et de toutes convictions.  Donner l’envie de s’engager « Notre structure ne repose que sur le bénévolat, confirme […]

Cet article fait partie du dossier: Ces Yvelinois qui vont faire 2017

Lutter contre la précarité et l’isolement. Depuis sa création en 1967, la Fédération des Yvelines du Secours Populaire n’a qu’un seul but : aider les plus démunis grâce à des personnes de tous milieux, de tous âges et de toutes convictions.

 Donner l’envie de s’engager

Secours populaire

Comme ici au Centre de Trappes, 1 800 bénévoles donnent actuellement une à deux demi-journées de leur temps par semaine à l’association yvelinoise.

« Notre structure ne repose que sur le bénévolat, confirme Pascal Rodier, le secrétaire général de l’association. Aujourd’hui, nous pouvons compter sur 1800 bénévoles répartis sur une vingtaine de structures locales. Un chiffre en légère hausse qui vient confirmer la tendance : les gens ont à nouveau envie de s’engager. »

Cela tombe bien car la pauvreté continue aussi à grimper. Et les Yvelines ne dérogent pas à la règle. « On est malheureusement devenu une béquille dont beaucoup ne peuvent plus se passer, reprend Pascal Rodier. On accueille par exemple de plus en plus de familles monoparentales et de personnes âgées isolées ».

Aide alimentaire et vestimentaire, accès au sport ou à la culture, aide aux départs en vacances, aide aux devoirs : la solidarité sera encore un maître mot en 2017.

www.secourspopulaire.fr/78