L’institut Vedecom sort de terre

La rédaction

À Versailles Satory, le 24 février, l’institut du Véhicule Décarboné et Communicant et de sa Mobilité (Vedecom) pose la première pierre des locaux qui vont lui permettre de prendre une nouvelle dimension. En passant de 140 aujourd’hui à 250 collaborateurs fin 2017, cet Institut pour la Transition Energétique va renforcer sa capacité de recherche dans […]

Cet article fait partie du dossier: Ces Yvelinois qui vont faire 2017

À Versailles Satory, le 24 février, l’institut du Véhicule Décarboné et Communicant et de sa Mobilité (Vedecom) pose la première pierre des locaux qui vont lui permettre de prendre une nouvelle dimension. En passant de 140 aujourd’hui à 250 collaborateurs fin 2017, cet Institut pour la Transition Energétique va renforcer sa capacité de recherche dans ses domaines de prédilection : électrification des véhicules, délégation de conduite et connectivité, et mobilité et énergie partagées.

Dotée de 300 M€ sur 10 ans, cette fondation partenariale de l’Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines regroupe 40 membres. On y trouve des industriels de l’automobile et de l’aéronautique, des opérateurs d’infrastructures et de services, ainsi que des établissements de recherche académiques et des collectivités locales (dont le Département des Yvelines). Sa force est de faire coopérer tous ces acteurs, avec un haut niveau d’expertise et de compétences, afin de développer les technologies qui vont répondre aux enjeux de la mobilité de demain. www.vedecom.fr

Vedecom

© Vedecom