Les chevaux de la Garde républicaine confinés à Rambouillet

ChloëBringuier

Depuis le début du mois d’avril 2020, des chevaux un peu particuliers occupent les espaces verts du Haras des Bréviaires près de Rambouillet. Les équidés de la dernière unité à cheval de l’Armée française vivent leur confinement au vert.

Les chevaux de la Garde républicaine confinés à Rambouillet © Jonny Georget

Une grande partie des Français vit confinée depuis maintenant plus d’un mois. Le Covid-19 s’est immiscé dans le quotidien de chacun et le confinement le plus strict doit au moins être appliqué jusqu’au 11 mai 2020.

Les chevaux de la Garde républicaine confinés à Rambouillet © Jonny Georget

Attardons-nous aujourd’hui sur un récit assez particulier et plutôt inattendu : celui des chevaux de la Garde républicaine. Ces derniers vivent aussi dans de nouvelles conditions depuis le début du mois d’avril !

Les 6 et 13 avril derniers, 21 chevaux sont arrivés au Haras des Bréviaires, près de Rambouillet. Habituellement, les équidés parmi les plus beaux de France, sont montés chaque jour. La crise sanitaire étant ce qu’elle est, il n’était plus possible que chaque cavalier vienne faire travailler son cheval tous les jours. Les chevaux eux, ne peuvent rester dans un petit boxe jour et nuit sans sortir : il fallait leur trouver une issue.

Le Haras des Bréviaires s’est donc imposé comme la solution idéale. Une prairie de plus de 10 hectares était prête à accueillir les chevaux pour leur quarantaine un peu particulière.

Les premiers jours, il a fallu leur laisser une couverture car ce sont des chevaux rasés et le matin il fait un peu froid

nous explique Jonny Georget, Commandant du poste à cheval à Rambouillet.

C’est là que l’on réalise que ces chevaux de la Garde républicaine sont très spéciaux et ne ressemblent pas à ceux que l’on peut croiser dans les champs. Ce sont des chevaux d’exception qui ne connaissent pas ou peu la nature, mais le Commandant nous l’assure :

Il sont très heureux ici. Ils ont vite trouver leurs marques, ils galopent librement. C’est plutôt lorsqu’il faudra quitter le pré que ce sera différent !

dit-il en riant.

Finalement, la période semble inédite pour tous, Hommes et animaux.

Des chevaux qui redécouvrent la nature

Les chevaux de la Garde républicaine confinés à Rambouillet © Jonny Georget

Le Commandant Georget occupe le poste à cheval de Rambouillet : il surveille les 22 hectares de massifs de Rambouillet et prend soin des chevaux avec son équipe. Par chance, personne n’est malade. Tout le monde reste vigilant et toutes les précautions sont prises.

Les chevaux s’habituent vite au climat rambolitain. L’air et l’herbe ne sont pas ceux de la Bastille ou de Vincennes : leurs habitats en temps normal. Ces chevaux des premiers, deuxièmes, troisièmes régiments ou encore de la fanfare profitent de leur mise au vert sans travail ni exercice. D’ordinaire, chaque cheval a un cavalier attitré et pour ces derniers, ce n’est pas forcément facile non plus. Confinement oblige, ils ne peuvent pas venir voir leurs chevaux, mais les équipes des Bréviaires s’en occupent plusieurs fois par jour. Le Commandant Georget n’hésite pas à envoyer des nouvelles mais aussi des photos pour tenir les cavaliers informés du bien-être de leur monture.

Cette mise à disposition du Haras des Bréviaires permet de protéger tout le monde. Les travailleurs, les cavaliers ainsi que les chevaux. Cette situation durera le temps nécessaire avant que chacun puisse se retrouver sans courir aucun risque.