Covid-19 : Le Département offre des tablettes numériques aux Ehpad

SandrineGAYET

Le jeudi 23 avril 2020, le don de tablettes numériques aux Ehpad des Yvelines et des Hauts-de-Seine a démarré. Le Département via l’opérateur Seine-Yvelines Numérique (SYN) a en effet fait don de 400 tablettes pour que les résidents maintiennent un contact avec leurs proches mais également avec leurs médecins.

 

« Oooh, c’est bien ça, je te vois. Comment tu vas Christophe ? Tu devras aller chez le coiffeur, ils ont poussé tes cheveux ! ».

Jocelyne Ruocco, 76 ans parle avec son fils. Le fil n’était pas complètement rompu car ils se téléphonent beaucoup. A partir d’aujourd’hui, elle va enfin le « voir ».

« Comment tu m’trouves ? J’ai grossi hein, poursuit Jocelyne en rigolant. Toi non, tu dois manger plus ! ».

La communication terminée, Jocelyne est ravie et un peu émue :

« Le temps est long.  Alors là, c’est un peu de vie qui rentre »

Jocelyne, 76 ans, « voit » enfin son fils Christophe via une tablette qu’elle va apprendre à bien maîtriser. Photo N.Duprey/CD78

200 tablettes pour les Yvelines

Cet Ehpad Cos de la Source à Viroflay, géré par la fondation COS, est le premier du territoire à recevoir des tablettes I-Pad. Dans les prochains jours, 200 seront distribuées dans les Yvelines et autant dans ceux des Hauts-de-Seine, pour un montant global de 400 000 euros.

Pierre Bédier, Président du Département des Yvelines et Olivier Lebrun, vice-président du Conseil départemental délégué à la Famille étaient présents. Pour donner le coup d’envoi de l’opération certes, mais aussi et surtout pour remercier chaleureusement et féliciter les personnels des établissements pour leur engagement auprès des plus fragiles à l’heure d’une crise sans précédent.

« Le manque de contact avec leurs proches pèse énormément sur le moral et donc la santé des personnes âgées. Ces tablettes vont donc aussi soigner leur santé psychologique en leur permettant de maintenir un lien visuel. C’est important surtout alors que se profile pour les plus fragiles un déconfinement très, très parcellaire », explique Pierre Bédier.

« Ces tablettes, ajoute Judith Thépot de Seine-Yvelines Numérique, leurs permettront aussi de rester en contact avec leur généraliste ou des auxiliaires médicaux car dans chaque Ehpad, une tablette aura toutes les applications nécessaires aux téléconsultations, comme Doctolib et TerreSanté ».

Raphael Diaz, directeur général de la fondation COS qui gère de nombreux Ehpad, reconnaît qu’en ces temps qui frappent durement les résidences pour personnes âgées, cela va leur apporter un peu de baume au cœur. « La durée de cette crise, c’est ce qu’il y a de plus difficile à gérer car les personnes âgées y sont davantage sensibles. »

Jocelyne Ruocco et sa copine découvrent les tablettes,en présence de Pierre Bédier, Président des Yvelines, Olivier Lebrun, Vice-président du Conseil départemental délégué à la Famille et Raphaël Diaz, directeur général de la fondation COS, et le personnel soignant de l’Ehpad du Cos de la Source à Viroflay. Photo N.Duprey/CD

Une opération dans le cadre du « PUMA »

Ces dons de tablettes par le Département s’inscrivent au sein du Plan d’Urgence et de Maintien des Activités (PUMA), adopté à l’unanimité par l’Assemblée départementale des Yvelines le 17 avril dernier.
Déployée dès début mars, cette aide répond à un triple objectif :
– adapter le fonctionnement des services dans ce contexte inédit,
– positionner les ressources humaines disponibles vers les missions essentielles pour les usagers et dans le respect des consignes sanitaires,
– accompagner les services de l’Etat et la communauté médicale/médicosociale dans la lutte contre l’extension de l’épidémie.
Au total, PUMA représente une aide de plus de 27 M€ apportée aux concitoyens, associations et acteurs économiques du territoire yvelinois.