La cohabitation étudiant/senior se développe dans les Yvelines

Sandrine GAYET

La recherche d’un logement est bien souvent un casse-tête financier pour les étudiants et leurs familles. Dans les Yvelines, un concept séduit de plus en plus : la cohabitation intergénérationnelle. Une formule intéressante financièrement pour les jeunes et essentielle pour rompre la solitude de nombreuses personnes âgées.

Cet article fait partie du dossier: Bien vieillir dans les Yvelines

La recherche d’un logement est bien souvent un casse-tête financier pour les étudiants et leurs familles. Dans les Yvelines, un concept séduit de plus en plus : la cohabitation intergénérationnelle. Dans le département, l’association Ensemble2Générations est très active pour rapprocher étudiants et seniors avec des formules adaptées.

Pour Juan (22 ans) et Anne-Marie (74 ans), cette cohabitation est « une expérience formidable ». Photo Nicolas Duprey/CD78

D’un côté, il y a de nombreux jeunes dans le besoin de logements économiques. Dans les grandes villes, les loyers, hors de prix, impactent sévèrement les étudiants. Nombreux sont ceux qui doivent cumuler études et petits boulots pour joindre les deux bouts. De l’autre, il y a des personnes âgées, seules. Des femmes, souvent, dont la pension de réversion est insuffisante ou pour qui la solitude est trop pesante.

Très tôt, Typhaine de Penfentenyo, fondatrice d’Ensemble2Générations, très impliquée dans le milieu associatif et solidaire a eu l’idée de rapprocher ces deux publics.
« J’avais envie de lancer une structure qui crée des ponts entre diverses cultures mais aussi générations. En observant la situation des étudiants et des personnes isolées, on a créé Ensemble2Générations qui les rapproche. Elle assure un logement pour les jeunes, une présence pour les aînés».

L’association, basée à Viroflay intervient un peu partout en France.

Un jeune qui s’engage auprès d’une personne âgée, c’est un vrai service civique,

insiste la présidente d’Ensemble2Générations.

Typhaine de Penfentenyo – Fondatrice E2G

Un vivre ensemble qui prolonge l’autonomie

L’association organise les entretiens, le suivi des « binômes » formés. Les « matching » jeunes/personnes âgées marchent à 100% car l’association respecte les désidérata de chacun. Si une personne âgée aime la musique, elle pourra accueillir un musicien, si elle aime rencontrer des jeunes d’autres cultures, il suffit de cocher la case, etc.
La colocation intergénérationnelle est une formidable thérapie pour les aînés et les observateurs constatent que cette formule favorise le prolongement du maintien à domicile et la lutte contre la perte d’autonomie. Héberger un jeune, ça booste.

Christiane, veuve de 78 ans, accueille pour la troisième année une étudiante dans son appartement de Chatou :

« C’est une présence précieuse. Savoir qu’il y a quelqu’un dans l’appartement me rassure et même, je dors mieux, je souris plus et j’ai envie de faire des tas de choses ».

C’est du « gagnant-gagnant » : car les étudiants aussi peuvent être confrontés à de grands moments de solitude. « On a sorti des jeunes de la rue qui aujourd’hui ont pu faire des études dans des conditions sereines et pour qui vivre avec une personne âgée a été une expérience enrichissante, de partage et de solidarité. »

« J’ai besoin d’entendre le bruit de la clé dans la serrure »

Juan a 22 ans. En arrivant de Colombie pour faire ses études dans le domaine du sport, il a choisi de vivre chez une personne âgée.

« L’aspect économique a bien sûr joué dans ce choix. Mais pas seulement. Je ne voulais pas être seul. La famille c’est important pour moi et je voulais expérimenter la vie à la française ».

L’association Ensemble2Générations l’a mis en contact avec Anne-Marie, 74 ans, qui vit seule à Montesson. Très active, cette ancienne prof d’allemand fait du bénévolat, aime sortir, voyager. Elle accueille des étudiants depuis quatre ans. Ses enfants et petits-enfants sont un peu loin et elle commence à ressentir le poids de la solitude. En échangeant avec les siens, elle a contacté l’association yvelinoise pour accueillir des jeunes sous son toit. Un choix qu’elle ne regrette pas du tout.  Elle a cohabité successivement avec une étudiante tunisienne puis une Ukrainienne et maintenant Juan.

« Cette cohabitation, c’est vital pour mon équilibre », dit-elle. « J’ai besoin de cette présence. Entendre le bruit de la clé dans la serrure…J’aime quand on se raconte avec simplicité notre journée… ».

Cela fait déjà deux ans que Juan et Anne-Marie cohabitent. Ils s’entendent à merveille, cuisinent souvent ensemble, regardent le JT de 20h ensemble, c’est leur petit rituel quotidien.

« Anne-Marie est incroyable. Très gentille, chaleureuse. Elle est devenue comme ma mamie »

Avec le confinement, le binôme a dû s’adapter ce qui n’a pas été toujours facile. « On a fait pousser des plantes sur le balcon. On s’est retrouvé tous les jours à la même heure pour notre cours de langue : Juan m’a appris l’espagnol et moi l’allemand. Il m’a fait découvrir les nouvelles séries et moi les grands classiques du cinéma ».
« Sans oublier les séances de Qi Gong ! » rigole Juan.

Le jeune homme a un souhait pour son retour en Colombie. Y inviter Anne-Marie pour qu’elle rencontre sa famille et lui montrer son pays. Car désormais, Juan et Anne-Marie en sont convaincus, ils maintiendront le contact. Comme Anne-Marie continue d’échanger avec ses anciennes co-locataires.

La cohabitation étudiant/senior se développe dans les Yvelines. © CD78/N.DUPREY

La cohabitation étudiant/senior se développe dans les Yvelines. © CD78/N.DUPREY

« Ce n’est pas l’hôtel »

L’association Ensemble2Générations, soutenue par le Département des Yvelines accompagne plus de 5 000 binômes étudiants/seniors. Elle propose trois formules de cohabitation :

  • le logement gratuit en contrepartie d’une présence régulière le soir ;
  • un logement à coût économique avec le partage de moments particuliers (lecture, aide informatique, sorties…)
  • et le logement solidaire avec une veille passive. C’est cette formule que Juan a choisie.

« Il faut que les jeunes qui s’interrogent sur la cohabitation avec une personne âgée, comprennent que l’on a des droits évidemment mais aussi des devoirs. Ce n’est pas un hôtel. On ne fait pas n’importe quoi. C’est aussi une question de respect mutuel », précise Juan.

Pour connaître en détail les offres et services de Ensemble2Générations, consultez leur site.

Rencontre avec Anne-Marie et Juan, colocation solidaire et intergénérationnelle à Montesson