Bien vieillir dans les Yvelines

Le Département des Yvelines, avec la CNAV et le Réseau Francophone des Villes Amies des Aînés, mène une expérimentation avec six villes yvelinoises : Saint-Germain-en-Laye, Poissy, Mantes-la-Jolie, Maule, Auffargis et Condé-sur-Vesgre. Objectif : élaborer une politique globale à destination de tous les seniors. Une démarche participative pour eux et par eux. Culture, habitat, lien social, mobilités… au total, pendant un an, huit thématiques sont passées au crible en donnant la parole aux principaux concernés.

Sommaire

  • 1.

    Comment rompre l’isolement social des aînés ?

    Un Français sur 10 serait en situation d’isolement selon la Fondation de France. Un chiffre en constante progression et qui atteint 30% pour les plus de 75 ans. Une situation critique qui nécessite de sortir des schémas classiques et de la jouer collectif, comme nous l’explique Guillaume Moissé, chargé d’animation de territoires au Réseau Francophone des Villes amies des aînés.

  • 2.

    La cohabitation étudiant/senior se développe dans les Yvelines

    La recherche d’un logement est bien souvent un casse-tête financier pour les étudiants et leurs familles. Dans les Yvelines, un concept séduit de plus en plus : la cohabitation intergénérationnelle. Une formule intéressante financièrement pour les jeunes et essentielle pour rompre la solitude de nombreuses personnes âgées.

  • 3.

    Lien social des seniors : l’habitat adapté est l’une des clés

    Préserver le lien social des personnes âgées passe par un habitat adapté en accompagnant celles qui souhaitent vieillir à la maison. Mais lorsque le maintien à domicile devient impossible, nécessité s’impose de pouvoir leur proposer d’autres formes de logement, respectueuses de leurs parcours de vie.

  • Blue Monday : le Département s'intéresse à la santé mentale © CD78/N.DUPREY
    4.

    Seniors : Vers un urbanisme adapté ?

    Afin de répondre aux besoins de déplacement des plus âgés, de plus en plus de communes mettent en place des politiques transversales, entre social, transport, logement…Dans les Yvelines, six communes expérimentent une nouvelle méthodologie d’accompagnement des seniors.

  • 5.

    Les Beatles dans les Ehpad

    Pour la première fois, les générations du babyboom vont arriver à partir de 2030 aux âges de la perte d’autonomie. Mais avoir 85 ans en 2030, c’était avoir 20 ans en 1965…Par conséquent, la personne âgée de 2030 entretiendra un rapport différent des générations précédentes à la liberté, à l’autonomie, aux technologies…

  • 6.

    Maintenir le lien social des aînés : les Yvelines passées à la loupe

    Le lien social joue un rôle déterminant dans la santé des seniors et dans le maintien de leur autonomie. Dès lors comment favoriser la participation et l’implication des personnes âgées, une fois retraitées, dans la société ? Comment repérer celles qui sont le plus isolées ? Dans les Yvelines, un diagnostic territorial1a permis de faire émerger des préconisations et pistes de réflexions.

  • 7.

    « Il faut adapter les territoires au vieillissement »

    Et non l’inverse. Comme l’explique Angélique Giacomini, Docteur en sociologie, déléguée générale adjointe en charge de la formation et de la recherche pour le Réseau francophone des Villes Amies des Aînés.