Chasse au gaspi dans les cantines de nos collèges

SandrineGAYET

Plus de 7 millions de repas sont servis chaque année dans les collèges yvelinois, soit près de 50 000 par jour. Et quand on mesure que 64% du gaspillage est évitable… Le Conseil départemental lance dès cette rentrée 2017 une chasse au gaspi en fédérant les collèges, l’encadrement, les parents et bien sûr, les élèves.

Cantine dans les collèges

« Avoir les yeux plus gros que le ventre ». Cette vieille expression française reste d’une criante modernité et représente quand même 64% du gaspillage alimentaire. Les jeunes ayant toujours tendance à surestimer leur appétit… Ainsi, est-il encore trop fréquent dans les selfs de voir passer des plateaux surchargés de nourriture qu’au final, le jeune ne consommera pas. Prendre un yaourt mais ne pas le manger, un cas assez classique, est un aliment qui, avant d’être jeté, était encore consommable. Ceci dit, comme l’explique Amélie Brisset chargée de mission à la Direction Education et Jeunesse,

Un important travail doit être effectué dans les collèges pour que le chef de cuisine sache précisément au jour le jour le nombre d’élèves inscrits pour le déjeuner. Or, parfois, cette information lui parvient trop tard.

En effet, des responsables de cantine regrettent souvent de ne pas être suffisamment informés sur les sorties scolaires par exemple qui impactent sur le nombre de repas à préparer…

Quelles mesures prendre pour réduire ces déchets ? Actuellement, deux collèges expérimentaux du département, celui de La Mauldre à Maule et Les Plaisances de Mantes-la-Ville testent des options en travaillant notamment avec les services des espaces verts pour recycler ces déchets (composts naturels ou animaux qui pourraient les ingérer…).

Des mesures concrètes pour limiter le gaspillage

Le Département a mis en place un plan d’action pour une alimentation durable, qui suit trois axes :

  • favoriser le recours aux circuits courts et aux produits locaux ;
  • lutter efficacement contre le gaspillage alimentaire ;
  • gérer les bio-déchets (par des tables de tri notamment).

D’ores et déjà, de nombreuses initiatives sont menées et celles qui s’avèrent les plus pertinentes seront peu à peu généralisées dans l’ensemble des collèges.

Suivi en temps réel

Une plateforme de commandes de produits alimentaires gérée par la société Idéolys permet, depuis janvier 2017, d’affiner la gestion des stocks, de calculer le prix de revient par repas et surtout, de suivre en temps réel le gaspillage alimentaire. Cet outil de pilotage 2.0, leur permettra de travailler à flux tendu sur certains aliments et donc de réduire le gaspillage, tant en cuisine qu’au self. Le Conseil départemental encourage également les établissements à se fournir en produits locaux (salades de Montesson, pommes et poires d’Ecquevilly…). Pour aller plus loin dans la qualité et les circuits courts, le Département travaille avec la Chambre d’Agriculture pour créer un partenariat avec les maraîchers des Yvelines.
Pour sensibiliser les élèves aux enjeux de cette chasse au gaspi, un éco-club pourrait être créé, impliquant parents, collégiens, professeurs, cuisiniers, encadrement. Avec à la clé un concours inter-collège qui récompenserait les bonnes pratiques. Et celles-ci commencent à s’ancrer chez nos jeunes, c’est encourageant.

 

L’automne c’est aussi la découverte gustative dans les cantines de nos collèges avec une Semaine du Goût qui ouvre aux jeunes papilles de nouveaux horizons. En 2016, la cuisine des îles était à l’honneur et les collégiens, ravis.