Carte postale de… Viroflay

ChloëBringuier

Durant le mois d’août 2019, nous vous proposons des cartes postales yvelinoises. Villes ou villages, c’est l’occasion de découvrir le département qui vous entoure sous un nouveau regard, c’est parti ! 

Carte postale de… Viroflay © CD78/C.BRINGUIER

Viroflay est une ville limitrophe aux Hauts-de-Seine avec Chaville. Bordée par la forêt de Fausses-Reposes, ainsi que celle de Meudon,  Viroflay est couverte à 40% par la verdure : elle est l’une des communes les plus boisées de proche banlieue.

Un peu d’histoire

Carte postale de… Viroflay © CD78/C.BRINGUIER

C’est de la Villa Offleni que Viroflay tient son nom actuel. Villa Gallo-Romaine, elle appartenait à Offlenus. C’est au 13e siècle que les deux mots sont collés dans le nom du seigneur du Lieu : Herbtus de Villoflein. Le « L » de Villoflein est remplacé par un « R » pour former Viroflein, puis Virofle et enfin Viroflay.

Si l’on remonte quelques siècles, Viroflay est liée à sa voisine altoséquanaise Meudon. En effet, en plus de partager une partie de la forêt, Louis XIV inclut Viroflay dans le Domaine de chasse royale : le Grand Parc. Par la suite, la ville sera léguée au Grand Dauphin qui possédait déjà le Château de Meudon. De part sa situation géographique, Viroflay était le lieu parfait pour les chasseurs qui y firent construire leurs résidences.

Anecdote qui parlera aux franciliens qui empruntent la route des gardes (ou bien aux coureurs du Paris-Versailles !) : jusqu’à Louis XVI, Viroflay était traversée par la Cour et l’Armée Royale entre Paris et Versailles. Les pentes étant trop ardues pour les carrosses, seule l’Armée traversait la forêt de Meudon, la Cour, quant à elle, empruntait un chemin plus plat, traversant Sèvres et Chaville.

Dans les cuisines de Viroflay, nous retrouvons un légume surnommé « Le Monstrueux ». Il s’agit d’une variété d’épinard aux feuilles larges et charnues. Popularisé par Catherine de Médicis durant la Renaissance, nous retrouvons aujourd’hui cette recette dans le prestigieux guide Escoffier.

Carte postale de… Viroflay © CD78/C.BRINGUIER

Quelques dates

  • 1839 : arrivée du chemin de fer à Viroflay
  • 1902 : Viroflay, alors banlieue de Versailles, devient banlieue de Paris
  • 2013 : Viroflay obtient sa première fleur « Villes et Villages fleuris »

Que visite-t-on à Viroflay ?

L’Écu de France, galerie à la programmation éclectique et pointue

L’Église Saint-Eustache, sur les hauteurs de la ville, construite sur des fondations médiévales

Le viaduc, long de 1 407 mètres : connu et reconnu pour sa taille mais aussi son originalité : ce viaduc est légèrement courbé !