L’arboretum de Chèvreloup entièrement ouvert au public

Chloë Bringuier

Il était déjà possible de visiter certaines zones de l’arboretum de Chèvreloup, ce dernier sera désormais entièrement ouvert au public. L’occasion de découvrir les richesses de la nature sur un vaste domaine de 200 hectares.  Du jardin à la science Les arboretums sont des jardins botaniques spécialisés, conçus comme un espace paysager. Le plus ancien remonte […]

Cet article fait partie du dossier: 10 idées de sorties pour occuper le mois d’août 2018

Il était déjà possible de visiter certaines zones de l’arboretum de Chèvreloup, ce dernier sera désormais entièrement ouvert au public. L’occasion de découvrir les richesses de la nature sur un vaste domaine de 200 hectares. 

L’arboretum de Chèvreloup entièrement ouvert au public © Wikimédia

L’arboretum de Chèvreloup entièrement ouvert au public © Wikimédia

Du jardin à la science

Les arboretums sont des jardins botaniques spécialisés, conçus comme un espace paysager. Le plus ancien remonte au 15e siècle et se situe en Croatie. C’est deux siècles plus tard que le premier arboretum scientifique voit le jour en France : l’œuvre d’un officier de la marine française qui rassemble d’immenses collections d’arbres d’Europe et d’Amérique du nord. Dans ces jardins, toutes les espèces doivent être étiquetées pour renseigner les visiteurs. À Chèvreloup, nous pouvons admirer 2 700 espèces et variétés d’arbres –soit plus de 10 000 !- serres botaniques et horticoles sur 200 hectares : cela fait de lui le plus grand parc arboré de France et l’une des plus riches collections du continent.

Le domaine de Chèvreloup est divisé en quatre sections bien distinctes : la zone géographique, qui est la plus importante et regroupe les arbres par origines géographiques. La zone systématique qui rassemble les arbres selon la classification botanique. Au centre de l’arboretum, la zone horticole comprend plusieurs variétés horticoles issues de sélections artificielles. Puis enfin, la pépinière dans laquelle sont élevés les arbres échangés avec les autres jardins botaniques. Ces échanges sont très fréquents et il faut d’ailleurs noter que les arboretums possèdent un catalogue de graines pour procéder à des sortes de trocs entre jardins : ce qui explique la grande diversité dont ils font preuve.

La naissance d’un arboretum

L’arboretum de Chèvreloup est mitoyen au parc du Château de Versailles. Le domaine fut acquis par Louis XIV en 1699 : il fit dresser des murs tout autour pour s’en servir de terrain de chasse. C’est en 1759, sous Louis XV, que l’arboretum fut créé. En effet, Bernard de Jussieu, botaniste au jardin du Roi à Paris, décide d’organiser un jardin botanique. L’intervention de l’Homme se fait discrète pour laisser la nature s’exprimer comme c’est d’ailleurs la mode en Angleterre à la même époque. Lors de la Seconde Guerre mondiale, le domaine est divisé en petits jardins attribués aux habitants de Versailles : cela entraîne naturellement la perte et la disparition de nombreuses plantations.

C’est grâce à la création de zones en 1960, que l’arboretum retrouve son organisation et sa pluralité. La proximité avec le parc du Château de Versailles permet, au bout d’une allée bordée de cèdres bleus de l’Atlas, d’apercevoir le hameau de la Reine : une place de choix.

Ouvert tous les jours du 1er avril au 15 novembre de 10h à 18h.