La PMI, une vieille dame qui a traversé les âges !

Marie SMOOT-CHATRAS

Depuis sa création en 1945, la PMI n’a cessé de s’adapter aux évolutions de la société. Destinée à lutter contre la mort infantile à ses débuts, ses missions se sont transformées au rythme des nouvelles politiques et organisations administratives. Un fil d’Ariane cependant perdure : l’engagement des professionnels pour la protection des nourrissons et femmes enceintes.
En ce mois de novembre, retour sur la genèse et les perspectives de la Protection Maternelle et Infantile qui fête ce mois-ci ses 75 ans.

Cet article fait partie du dossier: La Protection Maternelle et Infantile : 75 ans à vos côtés

Depuis sa création en 1945, la PMI n’a cessé de s’adapter aux évolutions de la société. Destinée à lutter contre la mort infantile à ses débuts, ses missions se sont transformées au rythme des nouvelles politiques et organisations administratives. Un fil d’Ariane cependant perdure : l’engagement des professionnels pour la protection des nourrissons et femmes enceintes.
En ce mois de novembre, retour sur la genèse et les perspectives de la Protection Maternelle et Infantile qui fête ce mois-ci ses 75 ans.

Les missions de la PMI évoluent pour répondre aux besoins de la société. Photo : N.Duprey/CD78

La lutte contre la mortalité infantile comme première bataille

Au sortir de la guerre, la situation de la mortalité infantile est préoccupante. L’ordonnance de novembre 1945 entend y remédier en prévoyant un système de protection de la femme enceinte et du nourrisson. C’est ainsi que les consultations dédiées voient le jour. Cette nouvelle politique pas comme les autres, qui s’adresse à l’ensemble de la population, quelle que soit sa catégorie socio-professionnelle, porte ses fruits. En 20 ans, la mortalité infantile chute : de 113,7 en 1945, le taux de mortalité infantile pour 1 000 naissances vivantes chute à 21,9 en 1965. C’est une réelle victoire pour les professionnels de santé qui voient en cette politique tout le potentiel et le caractère essentiel de la protection maternelle et infantile : veiller à la santé des mères pour garantir celles des nourrissons.

Dès les années 1960, priorité à la prévention

Les difficultés économiques et sociales ne sont plus les mêmes dans les années 1960 : les conditions de vie des ménages se sont améliorées et le taux de mortalité infantile a fort heureusement chuté. En plein milieu des Trente Glorieuses, la protection maternelle et infantile voit ses missions se réorienter : la prévention est désormais au cœur de son action. Une circulaire de mars 1983 fixe notamment des objectifs de promotion de la santé individuelle et collective et de lutte contre les inégalités.
L’année 1983 marque un changement de taille : la décentralisation des services de la Protection Maternelle et Infantile, qui sort de l’escarcelle du ministère de la santé pour aller dans celui des Conseils généraux.

Une compétence confiée aux Départements

La loi du 18 décembre 1989, relative à la protection et à la promotion de la santé de la famille et de l’enfance, entérine la tendance à la décentralisation et confie l’aide sociale et la santé aux Départements. Autre nouveauté, la notion de promotion de la santé qui, désormais, ne se cantonne pas uniquement à la mère et son enfant, mais plus largement à la famille entière et à l’enfance.
La loi du 5 mars 2007 vise, elle, à réformer la protection de l’enfance et donne de nouvelles missions à la PMI, notamment l’évaluation des informations préoccupantes et l’obligation de l’élaboration d’un projet pour l’enfant dès qu’une décision de protection administrative ou judiciaire est entamée.
Finalement, la loi du 26 janvier 2016 relative à la modernisation du système de santé consacre la PMI en tant qu’acteur de la politique nationale de santé et fait la part belle à la prévention.

La PMI près de chez vous dans les Yvelines

Afin de répondre au mieux aux besoins de ses habitants, le Département des Yvelines dispose de plusieurs pôles de proximité répartis sur tout le territoire.

On compte 23 centres PMI qui assurent les missions suivantes : le suivi de grossesse, l’entretien prénatal et post-natal, les consultations post-natales, les visites à domicile, les permanences pesées, le suivi médical des enfants de moins de 6 ans, le conseil de puériculture, les bilans de santé en école maternelle, les actions collectives de soutien à la parentalité, d’éducation à la santé, la protection de l’enfance ainsi que l’agrément, le suivi, l’accompagnement technique et le contrôle des modes d’accueil de la petite enfance. La liste des missions de la PMI est longue…

Le Bus PMI dessert 12 communes et remporte un vif succès auprès des familles yvelinoises. Photo. N.Duprey/CD78

Création du Bus PMI en 2017

Le Département des Yvelines a également mis en place, en janvier 2017, un BUS PMI qui sillonne 12 villes afin de donner aux Yvelinois, où qu’ils soient, un accès à une prise en charge adaptée.

Les villes desservies par le bus sont : Ablis, Beynes, Bonnières-sur-Seine, Bréval, Freneuse, Jouars-Pontchartrain, La Verrière, Magny-les-Hameaux, Maule, Saint-Arnoult-en-Yvelines, Saint-Rémy-lès-Chevreuse et Septeuil.

Les défis à venir

Le caractère incontournable de la PMI et l’importance des missions qu’elle porte auprès des Yvelinois n’est pas à démontrer, c’est un fait qui s’impose à tous. La mise en place d’une politique de prévention précoce a un impact direct sur la société dans laquelle nous vivons. Les professionnels de PMI travaillent au plus près des familles, leur positionnement si particulier entre approches sanitaire, médicale et sociale, fait de ces derniers les gardiens de l’ombre du bien-être des enfants qui seront les adultes de demain. Les missions de la PMI ont évolué depuis ses débuts. La santé des jeunes enfants et des mères s’étant grandement améliorées, les actions se concentrent désormais sur le lien mère-enfant et le bien-être physique bien évidemment, mais également psychologique et psychique de l’enfant, et plus largement de la cellule familiale. Le secrétaire d’Etat à la protection de l’enfance,

Gratuité, accessibilité et simplicité

Adrien Taquet, a annoncé le 14 juin dernier, une réforme à venir de la PMI tout en insistant sur le caractère essentiel de cette politique publique : « Cette vieille dame est une institution géniale : celle d’un outil de santé globale, encastré dans le social, faisant appel à des professionnels variés et qui s’adresse à tous de manière gratuite ».
Tout l’enjeu consiste maintenant à garantir les 3 caractéristiques spécifiques de la PMI : sa gratuité, permettant à tout un chacun de s’y rendre sans conditions de ressources ; son accessibilité, grâce à l’implantation de différents centres sur le territoire ; sa simplicité d’accès, de par l’absence de formalités administratives à remplir pour pouvoir en bénéficier.
Depuis ses débuts, la PMI a su s’adapter, évoluer avec la société. Et nul doute qu’elle saura encore une fois, faire preuve d’innovation pour porter fièrement ses missions et continuer à promouvoir l’équité des chances, en donnant la possibilité à tous les enfants de moins de 6 ans de bénéficier d’un suivi de qualité.

La PMI dans les Yvelines en chiffres (2019) :

  • plus de 300 professionnels à votre service
  • plus de 40 000 consultations médicales
  • plus de 10 000 enfants entre 0 et 2 ans qui ont bénéficié d’un suivi
  • environ 17 000 enfants de 3 et 4 ans qui ont bénéficié d’un bilan de santé en école maternelle.

Découvrez les tutos de la PMI en cliquant sur ce lien