De l’or jaune dans les Yvelines

ChloëBringuier

Vendredi 5 juillet 2019, les vacances scolaires approchent… Mais avant, les élèves du collège Martin Luther King à Buc avaient rendez-vous avec les abeilles du Domaine de Madame Elisabeth à Versailles.

Ruches au Domaine de Madame Elisabeth © CD78 / MC.Rigato

Ce n’est un secret pour personne : les abeilles, jolis insectes, souvent confondues à tort avec les guêpes, sont absolument nécessaires à notre écosystème. En effet, si elles produisent du miel, ce n’est pas tout ! Leur plus grande mission, c’est la pollinisation qui permet aux plantes de se reproduire. Ces dernières années, malmenées, les abeilles souffrent et peinent à se nourrir.

Ruches au Domaine de Madame Elisabeth © CD78 / MC.Rigato

Vendredi 5 juillet 2019, la météo était clémente pour accueillir des élèves de 4e du collège Martin Luther King à Buc. Ce n’était pas une simple visite. Les élèves, travaillent depuis longtemps sur ce projet : installer une ruche dans leur collège. 

Pour ce faire, ils avaient rendez-vous avec les Équipes des Espaces Verts du Département des Yvelines au Domaine de Madame Elisabeth. Le Domaine abrite plusieurs ruches entretenues par les équipes des Ruchers d’Alexandre : une entreprise 100% yvelinoise située dans le Vexin mais qui dispose ses ruches un peu partout sur le territoire (Mantes-la-Jolie, Les Mureaux, Versailles…) et même sur le toit de certaines entreprises !

La visite a débuté dans la miellerie : une petite pièce très chaude où les apiculteurs récoltent le miel produit par les abeilles ainsi que la cire. Pour l’anecdote, sachez que 7kg de miel sont nécessaires pour produire 1kg de cire d’abeille : rien que ça ! Les hausses n’ont plus aucun secret pour les collégiens qui regardaient avec attention et passion cette récolte d’or jaune. En sortant de la miellerie, les jeunes collégiennes (car presque exclusivement féminines !) avaient appris qu’une abeille produit environ 1,2g de miel par voyage : il faut donc des milliers de voyages pour qu’une hausse pèse 10 à 15kg lorsqu’elle est remplie de miel. 

Ruches au Domaine de Madame Elisabeth © CD78 / MC.Rigato

Une petite promenade dans le Domaine s’imposait pour prendre l’air après le temps passé dans la miellerie : direction les ruches. Impossible de s’approcher trop près de ces petites maisons pour abeilles, car ces dernières ont besoin de leur tranquillité. Des fleurs, des plantes, de la nature à perte de vue (en plein Versailles) : les abeilles sont traitées comme des reines au Domaine de Madame Elisabeth. Les élèves notaient avec application sur leurs carnets les gestes à retenir et les nouvelles informations.

Cela fait deux ans, depuis leur rentrée en 6e, qu’elles proposent l’installation d’une ruche au collège : ce voeu sera exhaussé dès la rentrée 2019 ! Les équipes des Espaces Verts iront jusqu’à Buc pour installer tout le matériel nécessaire et former les agents à l’entretien de ces ruches, au même titre que des poulaillers connectés avaient été installés dans un collège de Jouars-Ponchartrin en février 2019. Une fois installée au collège, la ruche sera entretenue par les élèves en partenariat avec « Les ruchers de Jouy ».

Sauver les abeilles : comment faire ? 

Chacun à son niveau peut participer au sauvetage des abeilles, du moins, à l’amélioration de leur qualité de vie et bonne nouvelle : ce n’est pas si compliqué !

Vous habitez en ville et en appartement ? Aucun problème : il suffit de végétaliser rien qu’un petit rebord de fenêtre pour attirer les insectes polinisateurs. Fleurs, herbes aromatiques, plantes… C’est comme vous le souhaitez ! N’oubliez pas d’entretenir votre jardinière de manière 100% naturelle afin de ne pas fragiliser les abeilles qui viendront butiner. 

Les réseaux sociaux à la rescousse 

Puisque tous les moyens sont bons pour sauver les reines jaunes et noires, la Fondation de France a lancé une instagrammeuse-abeille : B. En vous abonnant à @Bee_nfluencer, vous suivrez l’abeille-star dans son quotidien. En juillet 2019, près de 98 000 abonnés se soucient du sort des abeilles. En effet, derrière cette campagne de communication, c’est bien de sensibilisation qu’il s’agit. L’idée de ce compte est de transformer les abonnés en argent via des partenariats comme l’explique cette vidéo :