Les Yvelines se préparent pour Paris 2024

Nicolas Théodet

Pour célébrer la journée olympique et paralympique le 23 juin 2022, petit focus sur Paris 2024 où les Yvelines vont être au coeur de l’événement.  Le 23 juin, c’est la […]

Cet article fait partie du dossier: Paris 2024 : le monde olympique a rendez-vous dans les Yvelines

Pour célébrer la journée olympique et paralympique le 23 juin 2022, petit focus sur Paris 2024 où les Yvelines vont être au coeur de l’événement. 

Le 23 juin, c’est la journée olympique et paralympique. A un peu plus de deux ans de l’édition parisienne, c’est l’occasion pour les Yvelines de faire un point sur son implication dans l’événement. Car c’est bien dans l’ouest parisien que de nombreux athlètes poseront leurs valises pour décrocher l’or olympique. Petit état des lieux des Yvelines, terre olympique et paralympique 2024.

Cinq sites de compétitions retenus dans les Yvelines

Le vélodrome sera un des principaux sites utilisés pour les Jeux Olympiques et Paralympiques. ©CD78/N.Duprey

Après Paris et la Seine-Saint-Denis, le Département des Yvelines est celui qui accueillera le plus d’épreuves. Pour cela, cinq sites sont retenus par le Comité d’Organisation des Jeux Olympiques et Paralympiques (COJO). On y retrouve le Vélodrome National, le Golf National et la Colline d’Elancourt à Saint-Quentin-en-Yvelines. Viendront ensuite le parc du Château de Versailles et les routes départementales.

Si ce dernier site peut détonner, c’est que l’ensemble du territoire est engagé. En effet, les courses cyclistes se tiendront dans les Yvelines et emprunteront sans aucun doute la Vallée de Chevreuse. De plus, il semblerait que le marathon prenne la direction de Versailles pour un aller/retour sur Paris. L’occasion pour tous les Yvelinois de participer à la fête.

Les gymnases, terrains et autre équipements sportifs retenus pour Paris 2024

Le gymnase su Pecq accueillera des athlètes. © Nicolas Theodet/ CD 78

Les Jeux Olympiques et Paralympiques ne seront pas seulement des jours de compétition. Dans les Yvelines, ils vont laisser une trace notamment grâce aux 29 Centres de Préparation des Jeux (CPJ). Il s’agit de nombreux équipements sportifs existants dans le département. Ces derniers ont été sélectionnés par le COJO pour accueillir des délégations.

Tous ne le feront pas, mais étant sélectionné, ils bénéficient au besoin d’une aide Départementale qui leur permettra de mettre à niveau leurs équipements. Tandis que Saint-Germain-en-Laye va refaire sa piste d’athlétisme, le gymnase de Plaisir va s’attaquer à ses éclairages. Ces évolutions serviront certes aux athlètes en 2024, mais permettront aux associations locales de jouir de cette mise à niveau.

Le Team GB, une délégation complète à Saint-Germain-en-Laye 

« La ville est belle, proche de Paris. Il est facile de discuter avec la mairie pour répondre à nos attentes et besoins », Sir Hugh Robertson, ancien ministre des Sports britannique, aujourd’hui à la tête du Comité Olympique d’Outre-Manche.

La team GB a signé une convention avec la ville de Saint-Germain-en-Laye. ©CD78

La Grande-Bretagne a fait son choix et c’est Saint-Germain-en-Laye. A l’image des Etats-Unis qui ont choisi Cergy, les Britanniques eux ont fait le choix des Yvelines le 28 avril dernier. En effet, c’est toute la délégation qui posera ses valises dans la cité royale. Avec une toute nouvelle piste d’athlétisme et des équipements de qualité déjà utilisés par le PSG et les associations, la ville offrait de nombreuses possibilités. A noter que la ville va aussi pouvoir accueillir de nombreux supporters qui traverseront la Manche.

Les athlètes Yvelinois déjà sacrés à Tokyo

Florian Grengbo est lui aussi une valeur sur de la piste. À seulement 20 ans il espère monter sur le podium. © CD78/N.Duprey

Si Paris 2024 approche, il ne faut pas oublier l’année 2021. En effet, les dernier Jeux Olympiques et Paralympiques ont de nombreux Yvelinois. On retrouve Claire Bové de Mantes-la-Jolie en aviron (argent). Ainsi que les Pisciacais Dorian Coninx, Léonie Periault et Cassandre Beaugrand en triathlon (bronze) accompagnent Chistopher Six de Gazeran en équitation (bronze). Pour les médailles de bronze, Florian Grengbo de Saint-Quentin-en-Yvelines en vitesse par équipe monte sur le podium.

Une seule médaille d’or, elle est en judo et par équipe. Guillaume Chaîne de Sartrouville monte sur la plus haute marche. Mention spéciale aussi pour Alex Portal, nageur parasport du Cercle des Nageurs de Saint-Germain-en-Laye et qui s’offre deux médailles (argent et bronze) à seulement 20 ans.