Puéricultrice en PMI : 
Elles veillent sur la santé de vos enfants ! 

Marie SMOOT-CHATRAS

A l’occasion des 75 ans de la Protection Maternelle et Infantile, chaque semaine du mois de novembre, un métier de la PMI vous est présenté ! Le troisième focus de ce mois de novembre 2020 porte sur le métier de puéricultrice en centre PMI.   Trop souvent confondu avec le métier d’auxiliaire de puériculture, la puéricultrice est la professionnelle de référence pour la […]

Cet article fait partie du dossier: La Protection Maternelle et Infantile : 75 ans à vos côtés

A l’occasion des 75 ans de la Protection Maternelle et Infantile, chaque semaine du mois de novembre, un métier de la PMI vous est présenté ! Le troisième focus de ce mois de novembre 2020 porte sur le métier de puéricultrice en centre PMI.  

Mélanie et Emilie, puéricultrices respectivement depuis 15 et 19 ans

Mélanie et Emilie, puéricultrices respectivement depuis 15 et 19 ans © CD78/N.DUPREY

Trop souvent confondu avec le métier d’auxiliaire de puériculture, la puéricultrice est la professionnelle de référence pour la petite enfance. Elle accompagne les familles, réalise le suivi de l’enfant de moins de 6 ans (poids, taille mais pas seulement).

Elle a réponse à toutes les questions que l’on peut se poser autour de l’enfant : son alimentation, son sommeil, son éveil, son bien-être, sa motricité, son développement physiologique, psychique ou encore celui de son langage. Autant d’éléments qui participent à la construction d’un enfant « bien dans ses baskets » qui donnera un adulte équilibré. Les enjeux sont donc grands mais les familles peuvent compter sur l’engagement sans faille de nos professionnelles de terrain. Emilie et Mélanie, nous racontent leurs parcours et leurs missions en tant que puéricultrices en centre de PMI.

Un jour, je serai Infirmière puéricultrice  

Puéricultrice en PMI : 
Elles veillent sur la santé de vos enfants ! 

Puéricultrice en PMI : 
Elles veillent sur la santé de vos enfants ! © CD78/N.DUPREY

Le bac obtenu, Emilie et Mélanie ont intégré l’institut de soins infirmiers. Au bout de 3 ans, elles obtiennent le diplôme d’Etat d’infirmière et décident de se spécialiser en puériculture. Après une année supplémentaire de formation : les voici à l’issue de 4 années de formation puéricultrices.

Plusieurs options s’offrent à elles : travailler en milieux hospitalier ou scolaire, en centres de PMI, se mettre à leur compte, aller en crèche ou bien dans une structure de soins spécialisés, dans la protection de l’enfance ou encore même dans un institut de formation.

C’est à l’hôpital, qu’elles décident de faire leurs premières armes en services pédiatriques, en réanimation pour l’une, et aux urgences pédiatriques pour l’autre.

« L’expérience hospitalière est très formatrice », explique Emilie :

On se retrouve face à des situations qui peuvent être très stressantes, il y a l’état de santé de l’enfant à surveiller et des soins à mettre rapidement en place tout en conservant son calme pour ne pas stresser davantage les parents.

C’est au bout de 15 ans d’expérience en tant que puéricultrice qu’Emilie obtient un poste en centre de PMI. Mélanie, quant à elle, rejoint la PMI au bout de 3 ans de carrière. Toutes deux travaillent au centre de PMI de Saint-Germain-en-Laye. 

Être puéricultrices en centre de PMI, c’est quoi ? 

Être puéricultrice, c’est être à la croisée de différents mondes : celui de l’enfance, des soins, du médical, du social et de la prévention. Mais surtout et avant tout, c’est un métier tourné vers les autres.

« Nos missions sont diverses », raconte Mélanie :

Nous tenons des permanences qui portent sur le suivi de croissance, sur l’alimentation, le sommeil ou tout autre question autour de l’enfant. Nous réalisons aussi des consultations en centre mais également des visites à domicile.

Parmi les visites à domicile, il y a notamment les visites post natales. « Ces visites sont très attendues des mamans et des parents de façon générale. Ils sont en effet très accompagnés à la maternité mais le retour à la maison après leur séjour, c’est un peu le saut dans l’inconnu, ils ont besoin d’être rassurés et de poser librement leurs questions. C’est un temps que j’affectionne tout particulièrement car c’est un moment privilégié pendant lequel les parents se sentent libres d’échanger autour de l’arrivée de leur bébé et partagent avec nous leur vécu et leurs questionnements » décrit Mélanie.

Puéricultrice en PMI : 
Elles veillent sur la santé de vos enfants ! 

Mélanie, en consultation à la PMI de Saint-Germain-en-Laye © CD78/N.DUPREY

Ce n’est pas tout, les puéricultrices en centre de PMI organisent des ateliers collectifs, véritables temps d’échanges entre professionnels et parents sur des thématiques diverses : le portage, le massage de bébé, l’allaitement, la motricité libre ou encore l’éveil.

J’ai participé à un atelier massage avec mon fils Charlie qui avait 2 mois et demi, c’est un moment que nous avons particulièrement apprécié. Les puéricultrices prennent le temps de nous accompagner pour partager un moment avec notre enfant, entrer en relation avec lui et être pleinement à son écoute. Elles sont très douces dans leur façon d’expliquer et nous font ressentir que l’on peut être à l’aise avec elles et poser toutes nos questions librement.

confie Marie, jeune maman de 32 ans.

Activité beaucoup moins connue, leur présence en école maternelle dans le cadre des bilans de santé des enfants scolarisés en moyenne section. Au programme : tests de dépistage visuel, auditif et du langage, évaluation de la motricité globale et fine, du comportement, des acquis autour du temps, de l’espace, des couleurs, contrôle des courbes de croissance et vérification des vaccinations.
En fonction des résultats des tests, le bilan peut être complété par un médecin et engendrer, le cas échéant, une prise en charge des difficultés repérées avec une orientation possible vers l’un des praticiens suivants : psychomotricien, psychologue, ophtalmologiste, orthophoniste ou encore dentiste.

Les puéricultrices en centres de PMI participent aussi à la protection de l’enfance dans le cadre d’évaluations conduites lorsqu’un risque de danger pour un enfant ou une fratrie est signalé dans une famille.

Puéricultrice en PMI : 
Elles veillent sur la santé de vos enfants ! 

Puéricultrice en PMI : 
Elles veillent sur la santé de vos enfants ! © CD78/N.DUPREY

« Ce sont des moments qui peuvent être très compliqués, notre rôle est de faire comprendre avec bienveillance à la famille que nous sommes là pour le bien-être de l’enfant et que nous ne sommes pas contre eux », raconte Emilie.

En fonction des problématiques identifiées, les puéricultrices proposent la mise en place d’aides adaptées à la situation – cela peut être un soutien à la parentalité, une orientation vers des professionnels (psychologues, thérapeutes familiaux, conseillères conjugales ou le centre maternel de Porchefontaine) ou encore un accompagnement éducatif au domicile.

Une saisie judiciaire peut également être déclenchée quand l’intégrité physique et /ou psychologique de l’enfant est menacée.

Notre métier requiert une grande polyvalence, notre quotidien est riche et varié. Le contact et la relation à l’autre, les échanges représentent le cœur de notre profession

Assure Mélanie. Cette diversité de missions en PMI fait du métier de puéricultrice un métier passionnant, exigent et d’utilité publique pour notre société.