Joséphine Baker entre au Panthéon

ChloëBringuier

Le président de la République, Emmanuel Macron, a annoncé l’entrée au Panthéon de Joséphine Baker. Artiste, femme engagée, résistante, Joséphine Baker a vécu près d’une vingtaine d’années au Vésinet. Découvrons ensemble ce que cette entrée signifie.

Joséphine Baker entre au Panthéon / Wikimédia

Joséphine Baker en 1932 lors d’une distribution de vivres / Wikimédia

C’était une nouvelle plutôt inattendue en cette fin d’été 2021. Joséphine Baker fait son entrée au Panthéon. Une cérémonie se tiendra notamment à la fin du mois de novembre.

Une figure de la Résistance

Joséphine Baker entre au Panthéon / Wikimédia

Joséphine Baker entre au Panthéon / Wikimédia

Joséphine Baker, grande figure de la Résistance et de la lutte contre le racisme, n’est que la sixième femme à obtenir cet honneur. De plus, elle est la première femme noire à entrer au Panthéon. Pour expliquer son choix, l’Elysée déclare au Parisien :

Joséphine Baker a choisi la France, mieux, de combattre pour elle en entrant dans la Résistance. Puis elle participe à la grande marche de Washington en 1963 au côté de Martin Luther King, en tenue militaire et avec ses médailles de guerre. Chaque moment de sa vie est une épopée française. C’était une combattante de tous les instants.

Au delà d’être la star des planches que le tout-Paris admirait à la fin des années 1920, Joséphine Baker est entrée dans la Résistance lors de la seconde guerre Mondiale. Son rôle est primordial notamment dans les services de contre espionnage. La jeune américaine milite pour la France. Elle obtient la nationalité en épousant Jean Lion le 30 novembre 1937. C’est cette date qui a été retenue en 2021 pour la cérémonie.

Le mariage fut de courte durée mais changea la vie de l’artiste. Joséphine Baker, déjà célèbre, voulait éviter la foule… Raté puisque les archives rapportent un mariage très médiatisé.

De 1929 à 1947, Joséphine Baker a vécu au Vésinet dans la « Villa Beau-Chêne » , 52 avenue Georges Clémenceau. Dans le charme de cette ville yvelinoise, l’artiste a su trouver le calme et… l’espace ! En effet, elle y vivait entourée de multiples animaux. Parmi lesquels : un léopard et plusieurs singes !

Le Vésinet / CD78-MC.RIGATO

Le Vésinet / CD78-MC.RIGATO

D’où vient le Panthéon ?

Au Panthéon, Joséphine Baker rejoindra cinq autres femmes : Sophie Berthelot, Marie Curie, Germaine Tillion, Geneviève de Gaulle-Anthonioz ainsi que Simone Veil. Parmi les 75 hommes : Emile Zola, Victor Hugo, Jean-Jacques Rousseau, André Malraux, Jean Moulin,…

Le Panthéon se situe dans le 5e arrondissement de Paris. Commandé par le roi Louis XV en 1764, le Panthéon est alors une église dédiée à Sainte-Geneviève. Sous la Révolution Française, l’Assemblée nationale change la donne et en fait un temple laïc : c’est la naissance du Panthéon. L’idée est simple : honorer la mémoire des héros de la Patrie.

Tout au long de l’Histoire, le Panthéon passe de temple à église… Puis devient définitivement un temple lors des funérailles de Victor Hugo à la fin du 19e siècle.

Le Panthéon / Wikimédia

Le Panthéon / Wikimédia

Les critères d’entrée au Panthéon

Il s’avère que les critères d’entrée sont très flous. Officiellement le Panthéon s’ouvre aux « grands hommes qui ont mérité la reconnaissance nationale« , mais rien n’explique les conditions. Cependant si l’on se fie aux femmes et aux hommes du Panthéon, nous pouvons deviner qu’il faut être exemplaire et s’inscrire dans une pensée Républicaine.

Enterrée à Monaco, nul doute que Joséphine Baker saura trouver sa place parmi les grands hommes.