Impossible de revenir aux 90km/h dans les Yvelines

Larédaction

Le retour aux 90km/h était attendu dans de nombreux départements après l’assouplissement de la loi. Mais il semblerait que la situation ne soit pas si simple. Les contraintes et conditions d’un retour sont tellement conséquentes, que dans les Yvelines il est impossible de remettre les tronçons à la limitation de vitesse initiale.

Au départ, 500km de routes départementales étaient concernés.

La mesure avait fait les gros titres de l’actualité. Le 1er juillet 2018, la vitesse réglementaire sur les routes secondaires à double sens sans séparateur central est passée aux 80km/h. Une réglementation polémique à laquelle le gouvernement a souhaité répondre en permettant aux Départements de revenir sur cette mesure sous quelques conditions.

Le retour aux 90 km/h ne serait possible que sur les tronçons longs de plus de 10 kilomètres. Ces tronçons ne doivent en aucun cas être traversé par des engins agricoles, ni par des arrêts de transport en commun. Il faudrait aussi mettre en place un terre-plein central pour toutes les routes, sans que celle-ci ne soit traversée par un chemin. Autrement dit, des conditions impossibles sur le territoire. Les routes départementales yvelinoises concernées étant toutes utilisées par les agriculteurs, et le coût de construction des terres pleins centraux beaucoup trop élevé.

Un double jeu du gouvernement sur la limitation de vitesse

Dans les Yvelines, 500 km de routes départementales étaient concernées par l’abaissement de la vitesse. Mais aujourd’hui, un retour en arrière est impossible. Des conditions que critique ouvertement Pierre Bédier, le président des Yvelines, qui pointe du doigt le double jeu du gouvernement :

« Le gouvernement s’est moqué des Français. Avec les députés LREM, ils souhaitent mettre des conditions telles qu’il est presque impossible aux collectivités concernées de revenir à la situation antérieure, bien que neuf Français sur dix y soient favorables selon les sondages ! »

Tracteur routes

La présence des engins agricoles sur les routes est interdite pour un retour à 90km/h. © CD78/N.DUPREY

Pour le président du Département, une telle position reste hypocrite. Si le gouvernement laisse le choix aux Départements de revenir aux 90km/h, la multiplication des contraintes est telle, qu’il devient légalement impossible de changer la limitation de vitesse sur une route. Sur les 500km de routes concernées sur le territoire, aucune ne peut actuellement revenir aux 90km/h. 

21 départements ne reviendront pas aux 90km/h

Les Yvelines ne sont pas le seul département concerné. Actuellement, ils sont 21 en France métropolitaine à renoncer à s’engager dans une procédure complexe. Ils s’agit de l’Ain, l’Aisne, l’Ardèche, des Ardennes, de la Charente-Maritime, de l’Essonne, du Gard, de l’Ille-et-Vilaine, de la Loire-Atlantique, de la Manche, de la Mayenne, de la Meurthe-et-Moselle, du Morbihan, de la Nièvre, du Puy-de-Dôme, des Pyrénées-Orientales, du Rhône, de la Savoie, du Territoire de Belfort, du Var et des Yvelines. En juillet dernier, ils étaient seulement sept à avoir renoncé à un retour.