Comment le Département accompagne le retour à l’emploi

Sandrine GAYET

Chef de file de la politique d’insertion locale, le Département met tout en œuvre pour accompagner les bénéficiaires du RSA. La dynamique territoriale permet ainsi à de nombreux Yvelinois de retrouver une activité. Au sein de chaque territoire, le Département a créé des pôles Insertion qui n’ont qu’un but : accompagner au plus près les […]

Cet article fait partie du dossier: Familles, le département à vos côtés

sncf travauxChef de file de la politique d’insertion locale, le Département met tout en œuvre pour accompagner les bénéficiaires du RSA. La dynamique territoriale permet ainsi à de nombreux Yvelinois de retrouver une activité.

Au sein de chaque territoire, le Département a créé des pôles Insertion qui n’ont qu’un but : accompagner au plus près les personnes éloignées de l’emploi.

La remise en emploi se fait principalement sous forme de contrats aidés, véritable réponse quand un bénéficiaire est peu qualifié. Mais nous devons aller plus loin en créant des partenariats avec les entreprises du territoire pour créer des emplois durables », explique Aïcha Boulenouar, Responsable du Pôle Insertion Professionnelle de Centre Yvelines.

Toute son équipe est mobilisée sur des actions concrètes. En premier lieu : la sécurisation des parcours. Cela signifie apporter une aide personnalisée aux bénéficiaires du RSA en identifiant les problèmes qui gênent leurs démarches vers l’emploi (santé, mobilité, logement, formation…).

Concilier l’offre et la demande

Autres actions majeures : la prospection d’entreprises du secteur marchand et non marchand pour cerner leurs besoins, les préparations aux entretiens d’embauche, la recherche de formations adéquates pour donner aux chômeurs plus de chances de décrocher un emploi durable…

Une des difficultés rencontrées par les professionnels de l’insertion est de faire rencontrer l’offre et la demande. « Nous savons que des secteurs comme l’industrie, le transport-logistique et l’environnement, sont très ouverts pour recruter. Mais nous n’avons pas forcément les personnes qualifiées pour occuper immédiatement ces postes », observe Aïcha Boulenouar.

Pour lever ce frein, son équipe, comme toutes celles du Département multiplie les partenariats avec les entreprises, organise des forums pour que le public yvelinois rencontre des employeurs potentiels, finance des formations aux débouchés porteurs, donne accès aux autoécoles sociales…

« Nous mettons tout en œuvre pour autonomiser les personnes éloignées du travail », conclut Aïcha Boulenouar.

Et pour l’instant, les résultats confirment que cette politique dynamique fonctionne. Des centaines d’Yvelinois au RSA ont retrouvé une activité.

 

Le bilan positif d’Activity

En créant, en 2015, l’agence d’insertion Activity, le Département a mis en place un outil puissant qui rassemble la Préfecture, Pôle Emploi, la Caisse d’allocation familiale, Grand Paris Seine-et-Oise, la Région Île-de-France et la Fédération nationale des travaux publics.

Sa mission : le retour vers l’emploi des bénéficiaires du RSA, des chômeurs de longue durée et l’insertion professionnelle des jeunes.

En levant les freins à l’embauche, à travers la création d’auto-écoles sociales par exemple, en mobilisant les entreprises, les collectivités ou même le Fonds Social Européen, Activity obtient des résultats probants : après des années d’augmentation, le nombre de bénéficiaires du RSA baisse dans les Yvelines (de 23 500 à 21 000 en 2016).