Yuka trace les produits écoresponsables

SandrineGAYET

L’entreprise Yuka, co-fondée par Julie Chapon originaire de Verneuil-sur-Seine, est une des plus belles start-up françaises de ces dernières années. Elle propose depuis le 15 avril 2021 une nouvelle fonction : Éco-score qui analyse l’impact des produits sur l’environnement.

Julie Chapon Photo/Portrait Madame

Plus de 20 millions d’utilisateurs dans le monde. L’aventure digitale continue pour l’équipe de Yuka et sa fondatrice Yvelinoise, Julie Chapon .

Après avoir conquis le marché français puis européen, le logo de la carotte branchée a débarqué outre-Atlantique.
Aujourd’hui, près de 22 millions d’utilisateurs dégainent leur smartphone dans les magasins pour y scanner les produits alimentaires et cosmétiques et en connaître un peu plus sur leur qualité.

Lancement d’Éco-score, 1er indicateur environnemental

Désormais, l’application est enrichie d’un nouvel indicateur : Éco-score. Il permet d’évaluer l’impact des produits alimentaires sur l’environnement. Il est disponible dans l’application existante, dans un nouvel onglet « Environnement« .

L’Éco-score est un outil qui permet à chacun d’agir dès maintenant pour réduire son impact environnemental. Il doit permettre aux consommateurs qui le souhaitent de s’orienter vers une alimentation plus durable

explique Julie Chapon.

Est-ce que tel aliment a nécessité de longs transports, a-t-il engendré la déforestation, menacé des espèces animales ? Autant de critères pris en compte.

C’est vraiment un enjeu de société majeur. Avec l’Éco-score, on espère conduire les industriels à transformer leurs pratiques environnementales.

Comment ça fonctionne ?

Cet indicateur environnemental classe les produits en 5 catégories, de l’impact le plus faible (A) à l’impact le plus fort (E).

Il prend en compte l’ensemble des impacts que peut avoir un produit sur la planète, et notamment :

• Émission de gaz à effet de serre
• Émission de particules fines
• Acidification de l’atmosphère
• Consommation d’eau
• Pollution de l’eau
• Épuisement des ressources non renouvelables (charbon, gaz, pétrole, etc.)

Un collectif  

La création de l’Éco-score s’inscrit dans le cadre de l’expérimentation lancée par le gouvernement afin de mettre au point un étiquetage environnemental. Elle est encadrée par l’ADEME et l’INRAE (l’institut de recherche agronomique).

Julie Chapon précise en outre que cet éco-score est une « méthodologie indépendante, transparente et collaborative » proposée conjointement par 11 acteurs du numérique : Yuka, Open Food Facts, Etiquettable, Marmiton, ScanUp, Foodchéri, La Fourche, Eco2 initiative, Frigo Magic, Seazon et Karbon.

Tous ensemble, nous avons la même ambition de mettre en place un outil simple permettant de réduire l’impact de l’alimentation sur la planète

conclut la jeune entrepreneuse.