Patricia Godard, passionnée par son métier de sapeur-pompier

Yves FOSSEY

C’est la journée mondiale des droits des femmes. Découvrez le portrait de Patricia Godard, sapeur-pompier professionnel dans les Yvelines. Incendies, accidents routiers, secours à la personne, formatrice pour les jeunes sapeurs-pompiers, elle se donne sans compter pour ses missions et pour les autres. La sergente-cheffe Patricia Godard fait partie des 450 femmes sapeurs-pompiers du Service […]

Cet article fait partie du dossier: 8 mars, les Yvelines au féminin

C’est la journée mondiale des droits des femmes. Découvrez le portrait de Patricia Godard, sapeur-pompier professionnel dans les Yvelines. Incendies, accidents routiers, secours à la personne, formatrice pour les jeunes sapeurs-pompiers, elle se donne sans compter pour ses missions et pour les autres.

Patricia Godard est sapeur-pompier professionnel à la caserne de la Celle-Saint-Cloud depuis 2004. (Photo Marion Fourniès)

La sergente-cheffe Patricia Godard fait partie des 450 femmes sapeurs-pompiers du Service Départemental d’incendie et de secours des Yvelines. Femme d’expérience, elle est sur tous les fronts. « Mon métier, c’est ma vie », lance-t-elle. Lorsqu’elle se raconte, ses yeux brillent et elle parle avec les mains pour appuyer son enthousiasme. « Je vis un rêve éveillé », assure-t-elle tout sourire.

Le métier dans la peau

Alors que le Service Départemental d’incendie et de secours des Yvelines compte au total 4 141 sapeurs-pompiers, les 450 femmes réalisent les mêmes missions que leurs collègues masculins. Elles sont des membres à part entière de la communauté. Patricia Godard, battante de 44 ans au mental d’acier et au caractère bien trempé, part volontiers sur une intervention.

Je n’ai pas peur d’affronter un feu, ni même d’intervenir sur un accident où il faut découper l’habitacle d’une voiture pour extraire les occupants. La priorité est de sauver les victimes. Je ne pense pas au danger, on est formés, ajoute-t-elle avec confiance. Sur un incendie entre les appareils respiratoires, la tenue, la lance et les tuyaux, on peut porter près de 40 kilos ».

En plus des entraînements, pour être en bonne condition physique, elle pratique la course à pied et l’athlétisme. « Je cours pour me vider la tête, j’aime courir, j’ai été championne de cross », soutient-elle. Se détendre est en effet primordial.

L’adrénaline gomme les émotions et les difficultés quand on est en pleine action, confie-t-elle. On vit parfois des situations dramatiques, les images sont terribles. Au retour de l’intervention on fait un bilan. Il faut éviter de se murer dans le silence. Sur le coup, on fait abstraction mais après les images ressurgissent. Il faut oser en parler. On est des humains pas des robots ».

Passionnée, la sergente-cheffe est l’un des piliers du centre de secours de la Celle-Saint-Cloud qu’elle a intégré en 2004, peu après avoir obtenu avec succès son concours pour devenir professionnelle.

Patricia Godard a fait ses armes à la caserne d’Avranches dans le département de la Manche en 1996 avant de rejoindre les Yvelines. (Photo Marion Fourniès)

Une implication maximale

Patricia Godard déborde d’énergie. Souriante et positive, sa bonne humeur est appréciée par ses collègues. « J’ai toujours été très impliquée, j’apprécie l’esprit d’équipe, la solidarité, la bienveillance, le respect mais aussi la transmission du savoir, c’est pour cela que je forme les jeunes sapeurs-pompiers », insiste la sergente-cheffe.

Ce n’est pas tout. « Je représente le corps des sapeurs-pompiers lors des différentes cérémonies officielles dans le but de valoriser la profession. Je mets ma tenue garde au drapeau », annonce-t-elle. Un énième engagement qui démontre qu’elle est plus que jamais liée aux valeurs de son métier.