Des gâteaux au delà des confinements

ChloëBringuier

Depuis mars 2020, Florence Leturcq cuisine des gâteaux avec la Team « Banoffee ». Ils sont près de 30 bénévoles à apporter un peu de joie à ceux qui sont dans la difficulté. Florence nous raconte la genèse du projet et pourquoi, au delà des confinements, les bénévoles ne raccrochent pas le tablier. 

Des gâteaux au delà des confinements © Facebook Florence Leturcq

Des gâteaux au delà des confinements © Facebook Florence Leturcq

L’initiative est parisienne. En mars 2020, « Vos gâteaux » voit le jour sur Instagram. L’idée part d’un constat simple : face à la première vague de Covid-19, les soignants sont surmenés et n’ont, pour beaucoup, plus le temps de se nourrir. De plus, les cafétérias et autres restaurants ont fermé leurs portes. Des bénévoles commencent à pâtisser et livrer leurs gâteaux aux hôpitaux. Début d’une belle histoire.

Une aventure humaine

Florence Leturcq est passionnée de cuisine et se lance alors dans l’aventure. Habitante de l’est des Yvelines, elle créé la « Team Banoffee », en référence au célèbre gâteau. Elle recrute les bénévoles via les réseaux sociaux. Très vite, ils sont nombreux à être au rendez-vous. Près d’un an plus tard, ils sont trente Yvelinois, âgés de 16 à 70 ans, à s’investir.

« Au début, beaucoup voulaient se sentir utiles », nous confie Florence qui se charge de toute l’organisation et la communication de la Team.

Au printemps dernier, notre devise était « Nos petits soins pour vos grands soins ». Nous cuisinons dans le respect strict des gestes barrières : masques et gants obligatoires !

Florence met un point d’honneur à proposer des gâteaux de qualité et élaborés. Elle tient à offrir de bons gâteaux comme de réels présents.

Des gâteaux au delà des confinements

Si l’idée première était d’apporter un peu de joie aux soignants, les distributions se sont rapidement étendues. La caserne de pompiers de Maisons-Laffitte, le Centre Hospitalier psychiatrique Théophile Roussel à Montesson, la police municipale et nationale, des résidences pour personnes âgées, le SAMU, les éboueurs… Tous ont reçu des gâteaux de la part de la Team Banoffee. Une façon de remercier et de donner du courage.

Des gâteaux au delà des confinements © Facebook Florence Leturcq

Des gâteaux au delà des confinements © Facebook Florence Leturcq

En plus de dix mois, ils ont pâtissé en faveur d’environ 3000 personnes, ce qui représente 17 000 parts de gâteaux !

Ce qui a marqué Florence, c’est la distribution aux enfants victimes de violences qui vivent en foyer :

Les rencontrer était une superbe expérience. Ils nous ont offert des dessins. Ces échanges ont eu un impact sur eux selon les éducateurs. Les enfants voient que les adultes peuvent être gentils et bienveillants avec eux.

En leur livrant des gâteaux, Florence a eu la sensation d’être attendue comme le Père Noël.

La Team Banoffee est celle qui compte le plus de livraisons en France, c’est également la plus nombreuse… Et ça ne s’arrête pas là !

Les restrictions sanitaires ont rythmé cette année éprouvante et la Team Banoffee ne raccroche pas le tablier. Un travailleur du SAMU a confié à Florence que c’était la solidarité dans le temps qui les aidait à tenir chaque jour.

Les étudiants en grande précarité

Entre Maisons-Laffitte et Le Mesnil-le-Roi, tout le monde se mobilise : commerces, habitants,… Tous veulent faire des dons et participer à cette solidarité spontanée. Ces derniers mois, la situation de grande précarité des étudiants inquiète. Leurs « petits boulots » inexistants, ils vivent dans des conditions difficiles. Florence a donc décidé de se rapprocher du Crous pour aider.

Récolte de conserves, de bocaux, produits d’hygiène, des gâteaux faits maison… Tout est bon à prendre pour remettre un peu de baume au coeur des plus jeunes. Ceux qui sont l’avenir du pays mais ne mangent pas à leur faim.

Des gâteaux au delà des confinements © Facebook Florence Leturcq

Des gâteaux au delà des confinements © Facebook Florence Leturcq

On a pour but d’aider ceux qui sont dans la difficulté. Avec les jeunes, c’est rude. Beaucoup sont venus à la distribution sans être inscrits. Il y a une certaine honte, ils ne veulent pas être vus dans les files d’attente.

Nombreux jeunes sont seuls et isolés, on ne peut minimiser leur situation. Le Secours Populaire a également réagit en proposant des distributions.

Si Florence a accepté de se charger de la communication de la plus grande Team de France, c’est parce qu’elle est persuadée que la solidarité est contagieuse. Elle veut convaincre que l’on peut faire du bien aux autres. La bénévole travaille sans compter mais elle le fait avec abnégation et même avec amour.