Louis Aragon, « nous dormirons ensemble au moulin de Villeneuve »

Larédaction

Poète, mais également romancier, journaliste et essayiste, Louis Aragon naît à Neuilly-sur-Seine, le 3 octobre 1897. Avec son épouse Elsa Triolet,  ils ont formé l’un des couples emblématiques de la littérature française et leur héritage est toujours visible aujourd’hui à Saint-Arnoult-en-Yvelines.

Louis Aragon avant 1982 © Wikipedia

Il entreprend des études de médecine, malgré son attirance et ses dons pour l’écriture. Il se lie d’amitié avec André Breton, en 1916, et devient, avec Paul Eluard et Philippe Soupault, l’un des animateurs du surréalisme et du dadaïsme. Louis Aragon publie ses premiers poèmes en 1918 alors qu’il est médecin auxiliaire au front des Ardennes, son courage lui valant alors d’être décoré de la Croix de Guerre. Il adhère, en 1927, au parti communiste français et sera fidèle à son engagement politique jusqu’à sa mort.

En 1928, il rencontre Elsa Triolet, femme écrivain russe, belle-soeur de Vladimir Maïakovski, avec qui il crée le « Comité national des écrivains » et participe à la Résistance. Après la guerre, il partage son temps entre militantisme politique et activité littéraire. Journaliste à L’Humanité, directeur du quotidien Ce Soir, puis de l’hebdomadaire Les Lettres Françaises, il dirige également la maison d’édition Les Éditeurs français réunis (EFR), qui fera connaître en France nombre d’écrivains français ou étrangers de la mouvance socialiste communiste. Il signe lui-même l’une des oeuvres poétique et romanesques majeures du XXe siècle.

En 1951, il achète pour Elsa Triolet le Moulin de Villeneuve à Saint-Arnoult-en-Yvelines qu’il célèbre dans Les Yeux et la Mémoire en 1954. Elsa en pense et en décide la décoration. Elle choisit les meubles, les tableaux, les bibelots et la couleur des murs. La culture russe imprègne cet intérieur (camaïeux de bleus, estampes populaires, icônes, souvenirs de jeunesse) et la passion d’Aragon pour les livres éclate dans chaque pièce : il amenait chaque week-end des brassées de livres qu’il casait rapidement sur des étages dans l’attente d’un hypothétique classement.

Selon le souhait de ses occupants, le moulin de Villeneuve accueille aujourd’hui la création contemporaine : expositions, rencontres avec des artistes, musiciens, cinéastes, donnent un nouveau souffle à ce lieu mythique.

Le moulin constitue pour le couple un havre de paix

Le moulin devient rapidement pour le couple sa résidence principale. Sans nul doute, il demeure encore aujourd’hui indissociable de la vie de deux écrivains, tant il les a inspirés. Louis Aragon meurt à Paris le 24 décembre 1982, douze ans après Elsa Triolet mais ils reposent tous les deux dans le jardin de la propriété, véritable mausolée de verdure.