Kassav’ vous donne rendez-vous au Eole Factory Festival

ChloëBringuier

Après une première édition en 2019, Eole Factory Festival revient dans le Mantois. Du 18 au 20 septembre 2020 les scènes s’installeront sur l’île l’Aumône à Mantes-la-Jolie pour 3 jours de festival entre musiques, découvertes et partages. Zoom sur la programmation !

Le week-end du 19-20 septembre sera chargé dans les Yvelines et notamment dans le Mantois. En effet, le dernier départ du Tour de France vers Paris y est également attendu. C’est aussi le week-end des journées du patrimoine qui vous emmèneront aux quatre coins du département. Ce week-end sera donc l’occasion de passer du bon temps dans les Yvelines. Eole Factory Festival propose à des musiciens venus de tous horizons un espace de jeu et de liberté sur une île nichée en pleine nature, dans un méandre de la Seine, accueillant déjà ferme pédagogique et activités de loisirs.

En plus des trois scènes (dont deux en accès libre), le festival sera constitué d’un village et d’un village des facteurs d’instruments ou encore d’un espace détente.

Eyo’nlé © Stephane Martins

En invitant des musiciens à un festival situé à quelques encablures du lieu de création de leur instrument, c’est l’ensemble des savoir-faire de la filière « vent » que le festival met en lumière. Pour cela, des visites des usines Selmer et Buffet Crampon seront organisées mais aussi un salon des facteurs d’instruments. Chance pour les passionnés mais aussi le public, d’essayer des d’instruments à vent fabriqués dans le Mantois, de visiter une usine du territoire en réalité virtuelle, de recevoir les conseils d’artisans facteur d’instrument, d’échanger avec des musiciens, de comprendre les enjeux pour l’avenir de la filière… Des représentations scolaires ainsi que des concerts participatifs et une programmation OFF sur tout le territoire Grand Paris Seine & Oise viendront compléter l’offre de ces journées d’un patrimoine vivant, atypique et festif.

Une programmation éclectique et ambitieuse 

• Vendredi jazzy

© Marie Rouge

Le vendredi sera aux couleurs d’un jazz généreux et aventureux, celui qui sort de sa zone de confort pour venir rencontrer d’autres styles dans une improvisation sans barrière. Pour cela, le festival invite le big band Duke Orchestra de Laurent Mignard qui offrira une création spéciale avec l’aventureuse soprano colorature Natalie Dessay. Également sur scène ce jour là, Renaud Guy-Rousseau clarinettiste basse solo à l’Orchestre National de France, en duo avec l’accordéoniste Félicien Brut pour donner à entendre la richesse des vents dans le répertoire populaire et klezmer. Claude Braud, Pierre-Louis Cas, Philippe Chagne et Carl Schlosser composeront une Tenor Battle pour une mise en avant exceptionnelle du saxo ténor. L’Affaire Enzo rendra hommage à Django Reinhardt, dont la guitare est issue des usines Selmer de Mantes. Enfin, le très balkanisant Freaky Trio vous emmènera vers ses contrées expérimentales et festives.

• Samedi dans le vent

Le lendemain, samedi, ce seront les vents à la mode Créole factory ! Cela débutera sur la scène Lili et Nadia (en hommage aux sœurs Boulanger, voisines de Mantes-la-Jolie) avec Joel Hierrezuelo et ses rythmes cubains, avant de rejoindre le cadre bucolique de la scène de la tonnelle pour un spectacle tout public des Bons Becs, « Vent de folie », où ils revisitent avec facétie, en dansant et en jouant les répertoires de la musique classique, des musiques traditionnelles et populaires. Ce sera ensuite au tour de Caribop de vous embarquer en fanfare pour les Antilles françaises avec son orchestre de rue qui fera la transition avec le concert du saxophoniste haïtien Jowee Omicil, qui s’inspire des rythmes africains, des mélodies de Bach et de Mozart, des échos de Thelonious Monk et des éclats de funk à la Miles Davis. Le temps d’installer sur la Grande Scène les 17 musiciens du big band référence du style, MizikOpéyi, mené par le charismatique crooner Tony Chasseur et le pianiste Thierry Vaton. Enfin arrivera Kassav’, qu’on ne présente plus, qui viendra fêter ses 40 ans de carrière. Pour finir la soirée, Caribop reviendra pour un « bal trad » sous le signe de la fête, de la biguine, du quadrille créole et des danses collectives.

Village Eole Factory Festival © Marie Rouge

• Dimanche français

Le dimanche, vous croiserez instruments à vent et chanson française dans un tourbillon mené par les parrains de la chanson cuivrée : Têtes Raides mais également Clémentine Decouture, chanteuse lyrique passionnée de jazz qui réinterprète en quartet les standards de la comédie musicale ; le Quatuor Morphing, 4 saxophonistes qui réarrangent le répertoire classique et la chanson française ; ainsi que les 4 musiciens d’Eyo’nlé, connus pour leur aventure avec les Ogres de Barback et qui, à la façon brass band, proposent un répertoire mêlant standards de la chanson française et compositions issues des musiques vaudou béninoises aux influences yoruba. Cette deuxième édition se terminera avec un vent de fête rabattu sur l’île par le tromboniste Daniel Zimmermann avec Gérald Chevillon en special guest au sax basse, Mélusine qui mettra à l’honneur l’euphonium et les Moon Hooch qui préparent un final sauvage et instinctif teinté de house, dubstep, hip-hop et jazz.

Rendez-vous sur le site du Eole Factory Festival pour réserver vos billets !