Éducation : l’accueil des élèves dans les établissements yvelinois

La rédaction

Les Yvelines ce sont 65 500 élèves dans 116 collèges publics, 14 800 élèves dans 23 collèges privés et un budget départemental de 116 millions d’euros. Elsa Vervialle, intermittente du spectacle et maman, ainsi que Damien Guibout, maire de Davron, ont interrogé le Président Bédier sur l’accueil des jeunes Yvelinois dans les établissements scolaires en […]

Cet article fait partie du dossier: Pierre Bédier face aux Yvelinois

Les Yvelines ce sont 65 500 élèves dans 116 collèges publics, 14 800 élèves dans 23 collèges privés et un budget départemental de 116 millions d’euros. Elsa Vervialle, intermittente du spectacle et maman, ainsi que Damien Guibout, maire de Davron, ont interrogé le Président Bédier sur l’accueil des jeunes Yvelinois dans les établissements scolaires en zones rurales.

Elsa Verviallea lors du face à face avec Pierre Bédier © CD 78 / N.Duprey

Elsa Vervialle lors du face à face avec Pierre Bédier © CD 78 / N.Duprey

Elsa Vervialle : En zone rurale, faire garder son enfant devient de plus en plus difficile. Y a-t-il une politique de développement de l’accueil de petite enfance ?

Pierre Bédier : Oui mais pas à n’importe quel prix. Je le rappelle : l’argent que nous dépensons, c’est le vôtre. En crèche, un berceau coûte environ 15 000 euros par an.
[Se tournant vers Damien Guibout, maire de Davron]
Si on ouvre une crèche avec cinq berceaux à Davron par exemple, c’est 75 000 euros de frais pour la commune !

Damien Guibout : Sur un budget global de 300 000 euros, ce serait tout simplement impossible.

P. B. : La solution, ce sont donc les crèches privées. Elles amènent un service aux habitants et sont accompagnées par la puissance publique par la mise à disposition de locaux.

E. V. : Dans chaque commune, il y a une école mais pas forcément de collège. Allez-vous en construire davantage ?

P. B. : Il existe 262 communes dans le département , dont 140 comptent moins de 1 500 habitants. Vous imaginez si chaque maire me demandait un collège ? Ce n’est pas possible. Nous avons 116 collèges publics en gestion et, pour le moment, cela nous convient.

E. V. : Cela éviterait tout de même que des élèves soient obligés de faire dix kilomètres par jour pour aller en cours…

P. B. : Nous cofinançons les transports scolaires et nous développons les pistes cyclables afin de désenclaver les territoires.


150 M€ pour les collèges

Avec 100 Mconsacrés à la reconstruction de quatre établissements et 50 Minvestis dans les restructurations de six collèges pour la période 2019-2022, le Département maintient un haut niveau d’investissement pour offrir des conditions d’apprentissage optimales aux 80 000 collégiens des Yvelines, tout en tenant compte de la diversité des territoires.

Sur la période précédente, sept grosses opérations, pour un montant de 175 M, ont été engagées dont les restructurations – extensions des lycées internationaux (Saint-Germain-en-Laye et Buc, lire page 32), et le projet du Nouveau Collège de Mantes-la-Jolie (lire page 33)

Les collèges à reconstruire : François-Mauriac à Houdan, Maryse-Bastié à Vélizy-Villacoublay, Jean-Zay à Verneuil-sur-Seine et Paul-Éluard à Guyancourt.

Les collèges à rénover : Rimbaud à Aubergenville, Einstein à Magny-les-Hameaux, La Mare aux Saules à Coignières, Le Bois d’Aulne à Conflans-Sainte-Honorine, Pasteur à La-Celle-Saint-Cloud et La Mauldre à Maule.