Awa Camara, une aidante inspirante

Sandrine GAYET

Awa Camara est une yvelinoise engagée dans le monde du handicap, depuis la naissance de son fils Yanis. Chaleureuse et dynamique, elle est une source d’inspiration pour beaucoup de familles confrontées au handicap d’un enfant. Pour les aider, elle a créé l’association Second Souffle.

Cet article fait partie du dossier: Comment soutenir les aidants familiaux

Awa Camara est une yvelinoise engagée dans le monde du handicap, depuis la naissance de son fils Yanis. Chaleureuse et dynamique, elle est une source d’inspiration pour beaucoup de familles confrontées au handicap d’un enfant. Pour les aider, elle a créé l’association Second Souffle.

Dès que l’on rencontre Awa, ce qui saisit d’emblée, c’est son énergie à 1000 méga watts. Et il lui en faut pour tout mener de front ! La quarantaine, cette assistante sociale de formation a des journées de « dingue » diraient certains : cette maman de trois enfants a cofondé à Montigny-le-Bretonneux la micro-crèche inclusive l’Abeille et le Papillon. Ici, sont accueillis des enfants avec handicap au milieu d’enfants sans handicap. Awa a également écrit un livre sur son expérience, « Le Tiroir à Bonheurs » qui depuis a été mis en scène. Enfin, elle a fondé l’association Second Souffle, soutenue par le Département, qui accompagne les parents d’enfants en situation de handicap

Changement de cap

« Tout a basculé après la naissance de Yanis, mon fils polyhandicapé, explique Awa Camara. On s’est retrouvé démunis face au handicap lourd de notre fils. On a vite compris qu’il serait difficile de concilier nos vies professionnelles et personnelles. C’est à ce moment que j’ai décidé de changer de cap ».

« Etre parent d’un enfant en situation de handicap, c’est souvent être sur la brèche 24 heures sur 24, 7 jours sur 7. Tenir sur la longueur, c’est le plus difficile »,

reconnaît Awa.

Le handicap a un impact sur la santé physique mais aussi psychologique, sur la vie sentimentale, sur la fratrie. Et si l’aidant n’est pas aidé, il va finir par craquer ».

Second Souffle rompt l’isolement social

Après le lancement de la micro-crèche inclusive, Awa a l’idée de créer l’association Second Souffle. « Quand on a un enfant en situation de handicap, les aidants familiaux peuvent se sentir isolés socialement. C’est pour rompre cette solitude que j’ai lancé Second Souffle. Pour que des personnes, parents ou proches aidants dans la même situation se rencontrent, s’épaulent.

Offrir du répit parental

Second Souffle propose ainsi aux parents d’enfants en situation de handicap du « répit parental » : séjours de répit, gardes occasionnelles d’enfants à domicile, de la sophrologie, des ateliers cuisine, du soutien administratif, participe à des événements sportifs, et dans le cadre du dispositif « un temps pour soi » des soins esthétiques à domicile.
L’association a déjà organisé de nombreux événements comme des expositions de photos dédiées aux aidants familiaux, des soirées théâtre-forum sur les problématiques rencontrées par les aidants au quotidien.

Plusieurs ateliers de formation pour les aidants vont avoir lieu prochainement à Montigny-le-Bretonneux à la crèche L’Abeille et le Papillon (2 mail des Tilleuls) :

 

Trajectoire sur le territoire de SQY

Dans le cadre du projet Trajectoire, soutenu par le Département des Yvelines, la CAF, la MSA, la Préfecture, le REAAPY (Réseau de soutien et d’accompagnement des parents), a été créé sur le territoire de Saint-Quentin-en-Yvelines, un dispositif itinérant d’écoute et d’information. Son objectif ? Accompagner les parents d’enfants en situation de handicap dans leur parcours, faciliter l’accès aux droits, orienter les proches aidants…

Plus d’informations sur le site de Second Souffle.

ou pour suivre leur actualité, leurs pages Facebook

le livre Le Tiroir à Bonheurs :