5 actions pour réussir

Sandrine GAYET

Job dating, cuisine d’insertion, économie circulaire, formation ferroviaire, cravate solidaire, plateforme JOB78/JOB92…, les initiatives se déploient pour accompagner les Yvelinois dans leur parcours d’insertion vers l’emploi. Petit tour d’horizon de cinq opérations initiées par le Conseil départemental des Yvelines. 1 – Une cravate peut faire la différence On n’est pas obligé de s’habiller en Prada mais […]

Cet article fait partie du dossier: Insertion : les leviers pour réussir

Job dating, cuisine d’insertion, économie circulaire, formation ferroviaire, cravate solidaire, plateforme JOB78/JOB92…, les initiatives se déploient pour accompagner les Yvelinois dans leur parcours d’insertion vers l’emploi. Petit tour d’horizon de cinq opérations initiées par le Conseil départemental des Yvelines.

© CD78/N.DUPREY

1 – Une cravate peut faire la différence

© CD78/N.DUPREY

On n’est pas obligé de s’habiller en Prada mais nous ne sommes pas non plus invités à venir « comme on est » dans un entretien d’embauche. Même si toute discrimination est interdite en France, l’apparence physique et la tenue vestimentaire peuvent hélas, impacter sur l’issue d’un entretien. « L’apparence physique est un facteur peu évoqué, car difficile à prouver, mais auquel le Défenseur des Droits et l’Organisation Internationale du Travail accordent une importance grandissante », expliquent les fondateurs de la Cravate solidaire, une entreprise qui travaille avec le Département et ActivitY’ pour habiller et coacher les personnes en recherche d’emploi.

Acheter une tenue pour passer un entretien d’embauche représente un investissement important pour toute personne ayant peu de moyens. De plus, la maîtrise des codes de l’entretien de recrutement est indispensable pour réussir cette épreuve et retrouver le chemin de l’emploi.

À Mantes-la-Jolie, Houssam est reparti en chemise bleue et pantalon à pinces, mais pas seulement : il a eu une simulation d’entretien, reçu des conseils et surtout, repris un peu confiance.

C’est bien, dit-il, d’avoir des conseils de gens qui connaissent et d’apprendre à s’habiller et à bien s’exprimer pour les entretiens. C’est un plus.

5 actions pour réussir © CD78/N.DUPREY

2 – Une cuisine d’insertion pour la restauration scolaire

Ils sont pour l’instant quatre aux fourneaux. Recrutés sur des CDD d’insertion, ils sont entrés dans un parcours de formation professionnelle qui leur ouvrira les portes d’un emploi dans un secteur, l’hôtellerie-restauration, très en demande d’employés qualifiés, et seront immédiatement opérationnels. Cette formation s’adresse aux chômeurs de longue durée, aux bénéficiaires du RSA, aux jeunes de moins de 26 ans, aux détenteurs d’une reconnaissance en qualité de travailleur handicapé ainsi qu’aux habitants des quartiers politique de la ville.

ActivitY’ et Inserxo 78, les clés de cette insertion dynamique

Petit à petit, la cuisine, installée dans le quartier du Val Fourré à Mantes-la-Jolie, va monter en activité et de plus en plus de personnes vont y acquérir une formation essentielle pour décrocher un emploi durable.

Pour cela, les deux agences d’insertion, ActivitY’ pour la Département et Inserxo 78 pour C’midy, travaillent en étroite collaboration. Une convention de 154 000 € a été signée entre les deux agences pour accompagner vers l’emploi 120 Yvelinois qui sont en contrat insertion baptisé « PEC » : parcours-emploi-compétences.

Cette initiative est à la croisée des compétences du Département dans les domaines social et scolaire. « Le partenariat avec des entreprises comme C’midy crée un cercle vertueux. Tout en remettant en activité des personnes éloignées de l’emploi, nous réduisons les dépenses publiques. Cette collaboration public-privé est essentielle pour gagner la bataille vers le plein emploi et lutter contre la désespérance de bon nombre de nos concitoyens », souligne Pierre Bédier, président des Yvelines.

3 – Création d’un atelier du rail unique en France

© CD78/N.DUPREY

Le Département des Yvelines a financé à hauteur de 1,15 M€ un projet unique en France : la création à Aubergenville, dans le centre de formation professionnelle de l’EA-ITEDEC, d’un atelier qui va former 300 apprentis et stagiaires des Yvelines et des Hauts-de-Seine aux métiers du ferroviaire dans le cadre de leur parcours d’insertion professionnelle. Les apprenants vont
œuvrer dans trois domaines d’expertise : la signalisation, les caténaires et la pose des voies. Ils sont bénéficiaires du RSA, chômeurs de longue durée, jeunes ou habitants des quartiers prioritaires. Dans le ferroviaire, le nombre d’emplois va progresser de 4 % d’ici à 2025.

Faire de cette plateforme ferroviaire un centre de formation d’excellence est une priorité. Elle doit garantir un avenir professionnel aux Yvelinois en parcours vers l’emploi et accompagner notre ambition forte en termes de développement des mobilités dans l’Ouest francilien.

insiste Pierre Bédier, président du Conseil départemental des Yvelines.

4 – Job dating des métiers « verts »

Cet hiver 2020, l’agence ActivitY’ co-pilote de nombreux « job datings » autour des métiers en tension, c’est-à-dire ayant de grands besoins de salariés, qualifiés et très vite opérationnels : services à la personne, entretien et aménagement des espaces verts, restauration, sécurité figurent parmi les secteurs pourvoyeurs d’emplois. Ces rendez-vous se déroulent en deux temps : la matinée est consacrée à la présentation des postes dans les divers secteurs et à la préparation aux entretiens d’embauche. L’après-midi, les recruteurs sont sur place pour rencontrer les candidats en face à face.

Dates à retenir :

Jeudi 30 janvier 2020 de 10h à 16h aux Mureaux à l’Espace des habitants sur les métiers : accueil, services à la personne,
sécurité, restauration, espaces verts…

Jeudi 14 mars 2020 de 9h à 16h à Saint-Germain-en-Laye sur les métiers de la nature et du vivant avec le Lycée agricole de Saint-Germain-en-Laye. Présentation des nouveaux métiers d’avenir : création de terrasse en bois, éco-pâturage, mécanique agricole, éclairage de jardin, permaculture…

5 actions pour réussir © CD78

5 – Économie circulaire avec Mutual Waste

Mutual Waste est une start-up spécialisée dans la collecte et le tri des déchets. Elle vient de rejoindre les entreprises d’insertion partenaires du Département. Traitement de déchets issus des marchés (glace, cartons, cagettes) et gestion des points de collecte (verres, textiles, plastique, biodéchets) : l’offre de Mutual Waste s’adresse aux entreprises mais aussi aux communes ou aux intercommunalités. Un dispositif de gestion électronique des points d’apport volontaires figure notamment parmi les toutes dernières innovations issues de son activité de Recherche & Développement.

Cette offre permet de contrôler le taux de remplissage des points de collecte et donc d’optimiser la tournée de ramassage. Nous allons la proposer aux communes et intercommunalités du nord des Yvelines ou encore Saint Germain Boucle de Seine où nous sommes implantés

Explique Robin Samson, co-fondateur. Après s’être imposée en quatre mois à peine à Saint-Germain-en-Laye, cette start-up souhaite étendre son modèle dans les Yvelines.