Mener à bien sa vie et son projet

Nicolas Théodet

Jeune musicien, Julien, alias Somey, a trouvé, au sein du Foyer Jeunes Travailleurs Marcel Callo de Versailles, une stabilité, un logement et des conseils pour mener à bien sa vie et ses ambitions.  La musique pour Somey, c’est toute sa vie. Mais difficile en étant un jeune artiste qui débarque à Paris, de trouver la […]

Cet article fait partie du dossier: Insertion : les leviers pour réussir

Jeune musicien, Julien, alias Somey, a trouvé, au sein du Foyer Jeunes Travailleurs Marcel Callo de Versailles, une stabilité, un logement et des conseils pour mener à bien sa vie et ses ambitions. 

La musique pour Somey, c’est toute sa vie. Mais difficile en étant un jeune artiste qui débarque à Paris, de trouver la stabilité nécessaire pour mener à bien son projet.

J’étais heureux de monter sur Paris. Ce côté fantasmé, où l’on monte à la capitale pour réussir, confie le jeune homme, originaire de Martinique. J’ai grandi avec ma tante qui, avec son métier, était extrêmement nomade. J’ai connu l’Angleterre, le Canada, la Martinique, le sud de la France… L’enracinement, ce n’est pas quelque chose que j’ai dans mes gènes.

Son passé, il ne l’oublie pas. La musique en est d’ailleurs un exemple flagrant. La Martinique et les rythmes créoles sont partout dans ses compositions. Même si l’artiste, qui sortira son premier EP (petit album) en février 2020, ne limite pas ses inspirations à son enfance. « Ma musique est issue d’un gros métissage » résume-t-il.

Mener à bien sa vie et son projet © CD78/N.DUPREY

Mais si le monde de la musique s’apparente pour beaucoup à un rêve, Julien ne débarque pas dans la capitale sans y avoir pensé. Planifiant les moindres détails de son projet, il va à la rencontre de plusieurs contacts dans le milieu : « Je voulais créer mon album et me structurer en un label pour développer ce projet. » Mais difficile de trouver un logement en Île-de-France sans rentrée d’argent fixe. Il passe d’appartement ami en appartement ami, sans jamais trouver un véritable chez soi. « C’était très anxiogène, cette menace quotidienne de ne pas réussir à se loger. Je suis porteur de projet et comme tout entrepreneur, il y a une grosse part d’incertitude », confie-t-il. C’est pourquoi il décide au printemps 2019 de demander l’accès à un Foyer Jeunes Travailleurs.

Les bases pour se construire

C’est le site de Marcel Callo à Versailles qui l’accepte et lui permet de trouver rapidement un logement stable. Une décision et un changement salvateurs pour ce musicien qui s’implique pleinement dans la vie de la structure.

M’installer au FJT a complètement changé mon état d’esprit. J’ai trouvé l’équilibre qui me manquait.

Au sein du foyer, Julien découvre la vie en communauté, l’entraide, l’accompagnement.

Je n’avais jamais eu l’opportunité d’avoir autant de liens et de façon aussi continue. Le FJT, c’est un cadre qui donne les bases pour se construire dans la vie. Le terme foyer est important, c’est la clé. Un lieu de vie pour construire sereinement sa vie d’adulte

précise-t-il.

Si le jeune homme s’implique dans la vie collective en montant une chorale avec d’autres bénéficiaires, il réussit à vivre son rêve pleinement. Après avoir enregistré ses quatre titres en collaboration avec Urban Groove Studio, fondé par David et Cécilia Lafilay, il a même eu l’opportunité de partir en Bulgarie pour réaliser le clip vidéo de son titre « Amie Attends », sorti le 29 novembre dernier. Une petite consécration avant la sortie de son EP, qu’il doit en partie aux Apprentis d’Auteuil. « Ils m’ont repéré à l’inauguration du FJT, et m’ont tout de suite offert leur soutien », confie Somey.