Des patrouilles pour mieux protéger les forêts des Yvelines

En mai 2021, le Département et la Préfecture des Yvelines ont officialisé l’installation d’un réseau « vigilance environnement ». Il permet aux différents acteurs de la protection de la biodiversité de travailler de manière complémentaire lors de leurs patrouilles dans les espaces naturels Yvelinois. Samedi 2 octobre 2021 nous les avons suivis lors d’une de leurs sorties.

Patrouilles de protection des forêts des Yvelines

Forêts des Yvelines : des patrouilles (éco-gardes, gendarmerie, OFB) pour mieux protéger la biodiversité © CD78 / N.Duprey

Un écosystème à protéger

Souvent surnommé le poumon vert de l’Île-de-France, le département des Yvelines peut se targuer d’avoir un patrimoine naturel riche. Entre forêts, fleuve et prairies, le territoire offre aux amoureux de la nature un terrain d’exploration exceptionnel. À la suite des confinements successifs, l’envie de grand air a encouragé de nombreuses personnes à fréquenter les forêts et à les redécouvrir. Malheureusement cela n’a pas été sans conséquence et le nombre d’incivilités a augmenté.

« De nombreux usagers se sont réappropriés les forêts comme si elles leur appartenaient. Mais ces espaces naturels sont des lieux fragiles qu’il faut respecter », a déclaré Madame la sous-préfète de Rambouillet, Hélène Géronimi lors de la sortie du 2 octobre.

Une complémentarité tout terrain

Face à ce constat le Département et la Préfecture ont souhaité mettre leurs compétences en matière de protection de l’environnement en commun, en signant une convention en mai 2021. Celle-ci réunit : les agents du service environnement du Conseil Départemental, les éco-gardes des Yvelines, l’Office Français de la biodiversité (OFB), l’Office national des forêts (ONF), et le groupement de gendarmerie départementale. Ensemble, ces cinq acteurs permettent de faire de la prévention, de la sensibilisation et parfois même, des interventions, de manière plus efficace. Ils sont aidés dans leur mission par une application mobile gouvernementale (TCHAP) qui leur permet de signaler les infractions et d’intervenir plus rapidement sur les lieux.

« La relation de complémentarité et de confiance qui s’est créée entre nos différents organismes nous permet de couvrir un terrain plus vaste, plus facilement. Car même avec toute la bonne volonté du monde, nous ne pouvons pas être partout », a reconnu le commandant Esquiron de gendarmerie.

Patrouilles foret Yvelines

Forêts des Yvelines : des patrouilles pour mieux protéger la biodiversité © CD78 / N.Duprey

Patrouiller pour mieux sensibiliser

Samedi 2 octobre, c’est donc un groupement composé d’une dizaine d’éco-gardes (dispositif bénévole mené en partenariat avec le Département), de membres de l’OBF et de gendarmes du poste à cheval des Bréviaires, qui a patrouillé en forêt de Méridon. La sortie a été l’occasion d’effectuer plusieurs rappels à l’ordre notamment au sujet de la circulation des VTT ainsi que sur l’interdiction de camper dans les Espaces Naturels Sensibles (ENS) et ce, même si l’on est scout.

« On dit souvent que le vélo est un sport propre et écolo. Or, si la pratique se fait en dehors des sentiers battus, alors la biodiversité est mise en danger. Car s’éloigner des chemins balisés, c’est occasionner des dégradations de la faune et de la flore et c’est aussi prendre des risques pour soi-même », a expliqué Olivier Gérard, éco-garde.

Les incivilités se sont déconfinées

La plupart du temps, les interventions se font au sujet :

  • de nuisances occasionnées par des véhicules motorisés (motocross, quad, buggy),
  • de non-respect des consignes de chasse et de pêche,
  • du ramassage excessif de champignons,
  • de dépôts sauvages,
  • de dégradations survenues dans le cadre de bivouacs ou de fêtes clandestines

« À cause des restrictions sanitaires, de nombreux jeunes se sont reportés sur les forêts pour se retrouver à l’occasion de soirées organisées autour d’un feu de camp. C’est bien évidemment totalement interdit, mais malheureusement de plus en plus fréquent », a déploré Jean-Michel, technicien forestier au CD78 lui aussi.

Logo eco-garde Yvelines

Les eco-gardes des Yvelines

Mais les équipes se veulent optimistes. La complémentarité de leurs actions portée par un discours positif sur la relation qu’on peut avoir avec l’environnement, permettra sans nul doute à cette sensibilisation et ces opérations de prévention de porter leurs fruits.

Si vous aussi vous souhaitez mettre à contribution votre passion pour l’environnement, n’hésitez pas à rejoindre le dispositif éco-garde en tant que bénévole. Rendez-vous sur le site internet des eco-gardes des Yvelines.