Louise Weiss, une féministe des années 30 à Conflans

Larédaction

Deux communes des Yvelines, Conflans-Sainte-Honorine et Magny-les-Hameaux, sont associées à la mémoire de Louise Weiss, journaliste, écrivain, féministe et femme politique.

Louise Weiss naît dans une famille alsacienne d’un père ingénieur des mines et protestant et d’une mère juive, d’origine allemande et tchèque. Elle est agrégée de lettres à 21 ans et diplômée d’Oxford, lorsqu’elle se tourne vers le journalisme, et commence à s’intéresser aux relations internationales.

Une figure du féminisme des années 30

Femme de conviction, marquée par l’horreur du premier conflit mondial, elle cherche tout d’abord à rapprocher la France et l’Allemagne. Elle fonde et dirige la revue « L’Europe Nouvelle » de 1920 et 1934, mais la quitte peu après l’arrivée d’Hitler au pouvoir.

Elle milite alors activement pour le vote des femmes qui leur sera finalement accordé le 21 avril 1944. Elle fonde l’association « La Femme Nouvelle » qui comptera plusieurs dizaines de milliers d’adhérentes et se présente aux élections législatives de 1936.

Louise Weiss

Louise Weiss parmi des suffragettes, place de la Bastille en mai 1935 © Wikipédia

La « femme nouvelle » de l’Europe

En 1939, elle est secrétaire générale du Comité chargé d’accueillir les réfugiés d’Allemagne et d’Europe de l’Est, avant de s’engager dans la Résistance.

En 1945 elle crée avec le sociologue Gaston Bouthoul la fondation de polémologie, sciences des relations internationales basée sur la compréhension des conflits, couvre le procès de Nuremberg comme journaliste et parcourt le monde pour réaliser de nombreux films documentaires.

Elle devient membre du premier Parlement européen en 1979, où elle prononce, en tant que doyenne, un discours d’ouverture historique. Elle meurt en 1983, à Magny-les-Hameaux, à l’âge de 90 ans.

L’amie des bateliers

Conflans

Conflans-Sainte-Honorine © CD78 / N.Duprey

Louise Weiss qui possédait une maison à Conflans-Sainte-Honorine et était membre de la Société des amis de Conflans, est à l’origine de la création, en 1964, du Musée de la Batellerie, dont la vocation est de rendre compte des divers aspects de la vie batelière, de l’architecture fluviale et du rôle économique de la navigation intérieure.