La fusion Yvelines – Hauts-de-Seine à l’ordre du jour

BenoitDesavoye

Les assemblées des Conseils départementaux des Yvelines et des Hauts-de-Seine votent, vendredi 30 juin, la demande de regroupement des deux départements adressée au Gouvernement.

Fusion 78-92 Mode d'emploiA Versailles et à Nanterre, vendredi 30 juin 2017, la même délibération est votée simultanément par les conseillers départementaux des Yvelines et des Hauts-de-Seine. Elle porte sur « la demande de regroupement des départements des Hauts-de-Seine et des Yvelines » et devra être adoptée par les 3/5e des élus pour être adressée au Gouvernement. Il devra alors se positionner sur le principe de fusion. Une période de négociations sur les modalités pratiques s’ouvrira alors. Elle se conclura par un arrêté de fusion pris en Conseil d’État qui marquera le début effectif de la fusion.

Deux ans après le lancement du projet, le rapprochement entre Yvelines et Hauts-de-Seine a été marqué par la création, le 5 février 2016, d’un établissement public de coopération qui regroupe désormais :

  • Un service voirie chargé de l’aménagement, de l’entretien et de la sécurisation des routes départementales. Il est opérationnel depuis le 1er avril 2017.
  • Un service adoption depuis le 1er janvier 2017.
  • Un service d’archéologie préventive depuis avril 2016.

Un conseil de développement durable interdépartemental, des groupements de commande, des formations communes pour les assistantes maternelles, le lancement d’un appel à projets pour créer un établissement destiné aux personnes en situation de handicap psychique ou d’autisme et la création de Citallios sont les autres mesures concrètes du rapprochement opéré depuis deux ans.

Les deux collectivités ont également travaillé sur une politique touristique commune. Elle porte sur la période 2017-2021 et sera également votée vendredi 30 juin. Elle comprend sept enjeux stratégiques à réaliser à travers huit axes de travail :

  • Mettre la Seine et ses berges en tourisme
  • Renforcer le tourisme culturel
  • Conforter l’Ouest parisien comme la destination « affaires » incontournable du Grand Paris
  • Accompagner le développement hôtelier
  • Structurer l’offre nature et rurale
  • Impliquer les habitants et les acteurs locaux dans le tourisme collaboratif
  • Accompagner l’employabilité dans le tourisme
  • Promouvoir l’offre touristique de l’Ouest parisien

Au cours des dernières semaines, Pierre Bédier et Patrick Devedjian ont souhaité rassurer le monde rural au cours de déplacements communs dans le Pays Houdanais et à Rambouillet. Dans le sud du territoire, Pierre Bédier a exposé le nouveau Plan du Département pour améliorer le service au public dans les villages.