Claude Debussy : une musique symboliste

ChloëBringuier

157 ans après sa naissance, Claude Debussy reste l’un des compositeurs de musique impressionniste les plus connus au monde. Une légende qui a vu le jour dans les Yvelines, à Saint-Germain-en-Laye plus précisément. 

Claude Debussy : une musique symboliste © Wikimédia

Claude Debussy : une musique symboliste © Wikimédia

Le compositeur Achille, Claude Debussy naît à Saint-Germain-en-Laye, dans la maison familiale du centre-ville au 38 rue au Pain, le 22 août 1862. Ses parents sont vendeurs de porcelaine, mais le commerce ferme bientôt faute de rentabilité. Une partie de la famille part vivre à Cannes, où le jeune Achille pénètre pour la première fois l’univers musical grâce à l’une de ses tantes.

Le père, resté à Paris, prend part à la Commune. Arrêté par les troupes de Mac Mahon, condamné à quatre ans de prison, c’est grâce à l’un de ses compagnons d’infortune qu’il confie à son fils Antoinette Mauté, élève de Chopin, belle-mère de Verlaine et surtout, professeur de piano. Au bout d’un an seulement, il entre au Conservatoire national supérieur de musique de Paris, où il étudie le piano avec Marmontel et le solfège avec Lavignac.

Il compose ses premières mélodies en 1879, sur des textes d’Alfred de Musset. Lors de l’été 1880, il est engagé par Nadezhda von Meck, une russe fortunée, comme répétiteur pour ses enfants. Il séjourne avec la famille à Arcachon puis à Florence et compose sa première oeuvre pour le piano et son premier trio. Il accompagnera ensuite celle-ci en Russie, puis à Vienne. En 1884, il remporte le premier grand prix de  Rome pour sa cantate « l’Enfant Prodigue » et séjourne durant deux ans à la Villa Médicis, où il compose notamment « La Demoiselle élue ».

Claude Debussy : une musique symboliste © CD78/N.DUPREY

Claude Debussy : une musique symboliste © CD78/N.DUPREY

De retour à Paris, il fréquente les milieux artistiques et littéraires et rencontre les poètes symbolistes. Anticonformiste, il rejette tous les académismes esthétiques et renouvelle la musique symphonique (« La mer »), donne à la musique pour ballet un élan moderniste (« Jeux ») et fait sortir l’opéra de son cadre classique (« Pelléas et Mélisande »). Sa musique de chambre se teinte de reflets et impressionnistes. Il meurt le 25 septembre 1918, en laissant l’empreinte d’un créateur original et profond. 

Aujourd’hui, la maison de naissance de Claude Debussy, classée Maison des Illustres, est également connue comme le musée Claude-Debussy à Saint-Germain-en-Laye. La bâtisse datant des 17ème et 18ème siècles est inscrite à l’inventaire supplémentaire des monuments historiques en 1972 et est ouverte au public depuis 1990. On y retrouve la vie et les documents musicaux du compositeur exposés. Entre objets personnels et partitions : la visite permet de pénétrer dans l’art d’un homme à part. Des concerts y sont souvent donnés dans l’auditorium.